Trump & US Markets

0
147
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’Amérique tourna la page le 8 Novembre 2016. Répondant au nom de Donald TRUMP, un riche homme d’affaire immobilier prendra les règnes de la grande Amérique que ce dernier juge affaiblit et pas protégée. De part, ses propos racistes, xénophobes, populiste et ses slogans « América first » et « Make América Greater », Donald TRUMP a su convaincre la classe politique américaine.

Après le Brexit, l’élection américaine a été le second plus important événement dans le monde. Pour certains, c’est le monde qui bascule et pour d’autres, c’est une étape importante que le monde traverse pour un avenir meilleur.

Quelle a été la réaction des marchés ?

Au-delà des promesses renouvelées et du ton jugé conciliant de Donald Trump, les investisseurs ont aussi salué les déclarations de responsables de la Réserve fédérale sur une possible hausse de taux d’intérêt dès le mois de Mars, ce dont ont profité les valeurs financières, secteur le plus dynamique du jour.

L’indice Dow Jones a pris 303,31 points, soit 1,46%, à 21.115,55 après avoir franchi le seuil des 21.000 points pour la première fois, cinq semaines seulement après celui des 20.000. Il ne lui a fallu que 24 séances pour avaler ces 1.000 points, soit un temps record identique à celui mis pour passer de 10.000 à 11.000 points entre mars et mai 1999.

Ce dernier a rassuré les investisseurs sur ces deux points lors de son discours devant le Congrès.

“Trump est apparu très présidentiel et les investisseurs nourrissent leur optimisme de la manière dont il a adressé son message dans son discours”, dit Andre Bakhos, directeur exécutif chez Janlyn Capital.

Autre facteur d’optimisme pour les investisseurs : les propos tenus par plusieurs responsables de la Fed, notamment ceux de l’influent président de la Fed de New York, William Dudley, qui a jugé mardi sur CNN que la nécessité d’un resserrement de la politique monétaire était devenu “beaucoup plus impérieuse” depuis l’élection de Donald Trump.

“Ce n’est pas nécessairement la hausse des taux qui compte. C’est que (les responsables de la Fed) voient les choses s’améliorer. Si la Fed est plus confiante, peut-être devrions-nous l’être aussi”, suggère Warren West, chez Greentree Brokerage Services.

Que présage la récente baisse du marché américain ?

1er Mars 2017, la Bourse de New York a terminé en nette hausse avec des records à la clé et un indice Dow Jones pour la première fois au-dessus des 21.000 points, Wall Street renouant franchement avec “l’effet Trump” au lendemain du premier discours du nouveau président des Etats-Unis devant le Congrès américain.

La deuxième séance s’est soldée par une légère baisse, les investisseurs observant d’un œil sceptique les dernières turbulences en date entourant l’administration Trump à la Maison blanche, tout en s’inquiétant d’une nouvelle montée des tensions géopolitiques en Asie.

Depuis la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine du 8 novembre, les investisseurs ayant applaudi les promesses de baisses d’impôts, de dérégulation et de dépenses d’infrastructures du nouvel occupant de la Maison blanche. Mais le flou entourant ces propositions, la posture isolationniste de Donald Trump et l’incapacité de ce dernier à finaliser la formation de son gouvernement conduisent certains acteurs de marché à croire que l’élan qui pousse le marché actions depuis près de quatre mois est peut-être en train de toucher à sa fin. Les accusations, sans preuves, lancées au cours du week-end par Donald Trump contre Barack Obama, viennent ébranler encore un peu plus l’optimisme des intervenants, qui redoutent de voir cette affaire retarder la mise en œuvre du programme économique de la nouvelle administration. Donald Trump a accusé Barack Obama de l’avoir fait placer sur écoute téléphonique au mois d’octobre durant les dernières semaines de la campagne présidentielle, et a traité son prédécesseur de “pauvre type”.

“Les investisseurs ont déclenché le rallye en cours sur l’hypothèse que cette administration allait agir. Plus il y a de nouvelles suggérant une panique à Washington moins ils peuvent se dire que les mesures promises vont être mises en œuvre”, a estimé Jack Ablin, chargé des investissements chez BMO Private Bank.

L’ambiance du jour a également été plombée par la Corée du Nord, qui a tiré le 06/03/2017 quatre missiles balistiques à partir de sa base de Tongchang-ri, près de la frontière avec la Chine, dont trois sont tombés à environ 300 km des côtes japonaises, ont annoncé la Corée du Sud et le Japon.

Ainsi, Wall Street a terminé en baisse vendredi pour la dernière séance d’un solide premier trimestre, des déclarations prudentes de responsables de la Fed sur l’économie américaine et des indicateurs mitigés favorisant les prises de bénéfices.

Les investisseurs se sont montrés un peu plus prudents en fin de période en raison de niveaux de valorisation élevés et de doutes sur la capacité de Donald Trump à mettre en œuvre son ambitieux programme de relance.

“Nous ne sommes en fait que 1% en dessous de plus hauts records, donc les valorisations commencent à grimper”, a dit Randy Frederick, en charge du trading et des dérivés chez Charles Schwab.

“Si les résultats sont à la hauteur des attentes, alors ils rattraperont les valorisations, si ce n’est pas le cas alors le marché commencera à reculer.”

CONCLUSION

Globalement de Novembre à Mars, on observe une tendance à la hausse du DOWJONES, de 18 000 à 20 660 soit une hausse d’environ 14% depuis l’élection de Donald TRUMP. On peut en conclure que le marché américain est optimiste et perçoit positivement cette élection. Cependant, soulignons quand même que depuis début Mars, l’indice a chuté, il quitte 21 115 pour 20 660 soit une perte de 2.2%.

Les promesses de Donald Trump de dérégulation, d’allégements fiscaux massifs et de vastes dépenses dans les infrastructures ont porté Wall Street de records en records depuis le 8 novembre mais la progression s’était essoufflée ces derniers temps face aux incertitudes quant à la concrétisation de ces projets et surtout au style jugé conflictuel du nouveau président.

Jean-Claude Houedjissin

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Leave a Reply