Finance, French

Psychologie des foules : Mouvements de marchés et bulles spéculatives.

psychologie-des-foules-mouvements-de-marches-et-bulles-speculatives

L’évolution des cours de bourse est le résultat d’évènements macroéconomiques (hausse des taux, négociations intergouvernementales,…) et microéconomiques (déclarations trimestrielles, brevets,…). Si on suit cette logique, il semble aisé de prédire les mouvements des cours en fonction de ces éléments, pourtant il y’a de grandes incertitudes dans l’évolution des cours de bourses. Ces incertitudes portent autant sur la santé financière des entreprises, que sur les réactions des investisseurs sur le marché.

Dans son article « Noise » de 1986, Black définit les mouvements de marchés comme étant composés de deux aspects, l’un totalement compris et quantifié, tandis que le second définit comme étant un bruit est plein d’incertitudes. Si on tente de mesurer ces mouvements de marchés du point de vue des acteurs financiers, le bruit définit par Black correspondrait à la part d’investisseurs irrationnels, dont les prises de positions échappent à la logique financière. Le développement de ces investisseurs conduit les cours de bourses à se déconnecter de la valeur économique des sociétés.

Qu’est ce qui conduit certains investisseurs à développer un comportement irrationnel ?

L’investisseur est souvent définit comme rationnel lorsqu’il a pour objectif de maximiser son rendement, en se procurant les meilleurs opportunités d’investissement, tout en réduisant au maximum son exposition au risque. De nombreux biais sont observés dans le processus de décision, du fait de l’univers financier fortement incertain.

Parmi ces biais on peut noter le comportement heuristique auquel s’exposent de nombreux investisseurs, lorsqu’ils doivent prendre des décisions rapides dans cet univers incertain. Prenons le cas de certains gérants qui ouvrent des positions sur un secteur car ils ont un affect pour le secteur. Leur décision qui ne sera pas basée sur une analyse poussée des rendements et des risques sur le secteur, viendra alimenter les nombreuses autres décisions non prises de manière rationnelle par d’autres investisseurs.

Un autre biais impactant fortement l’évolution des cours de bourses a été mis en lumière par André Orléan, il s’agit du mimétisme de marché. Orléan explique dans son article de 2001 que le mimétisme sur les marchés peut prendre 3 formes :

  • Le mimétisme informationnel : plus l’investisseur voit apparaître de manière récurrente le même type d’informations sur un évènement, plus il pense que la probabilité de réalisation de l’évènement est grande. Cela conduit les investisseurs à acheter les actions d’entreprises dont ils entendent le plus parler. Ils estiment que les autres investisseurs qui s’intéressent à ces actions et qui les achètent possèdent une information supplémentaire leur permettant de prendre de l’avance.

  • Le mimétisme réputationnel : Certains investisseurs par peur de se tromper vont prendre une position similaire à la majorité des investisseurs sur le marché. L’investisseur disposant d’une information contradictoire à celle de la pensée commune délaissera cette information, préférant se tromper avec le groupe et partager la faute, plutôt que d’être seul à endosser la faute.

  • Le mimétisme autoréférentiel : L’investisseur estime que le prix donné par le marché est le prix juste, celui de l’opinion dominante sur le marché. Peu importe les résultats fournis par les analystes, seule l’interprétation du marché compte. Ce genre de mimétisme conduit à une forte déconnexion entre la valeur économique des entreprises et les cours boursiers lors des périodes de stress.

Ces biais nous permettent d’évoquer le sujet des bulles spéculatives sous un aspect comportemental.

Aspects psychologiques de la formation de bulles spéculatives :

Le marché est une communauté fortement connectée, les investisseurs suivent leurs propres mouvements en mesurant ceux des autres, avec une contagion des comportements qui apparait lors de périodes de stress conduisant parfois à l’euphorie en période de hausse.

Kindleberger explique l’euphorie comme étant la diffusion progressive du comportement spéculatif à des investisseurs ordinaires, qui n’exercent habituellement pas de telles pratiques mais qui répondent à un désir de gains rapides. Les investisseurs achètent à un prix supérieur à la valeur fondamentale, dans le seul but de vendre à un prix encore plus haut, mais à long terme la valeur fondamentale l’emporte, les cours finissent par être corrigés.

Au début de sa formation, la bulle n’en est pas une. Les prix augmentent car les investisseurs détenant l’information prennent position en anticipant un potentiel de croissance future. Puis au fur et à mesure viennent les investisseurs « outsiders », qui prennent position en imitant les premiers afin de profiter de la hausse des prix. À ce stade, il est tout à fait rationnel qu’ils copient, car les premiers investisseurs en savent plus qu’eux. Une troisième vague d’investisseurs vont imiter les seconds qui étaient imitateurs des premiers, la situation devient irrationnelle. Les derniers arrivants pensent que ceux qu’ils imitent (les outsiders) disposent d’une information privilégiée, ce qui est faux.

Ces imitations successives vont accentuer la dynamique de hausse, qui va elle-même conduire à de nouvelles vagues d’imitations. Certains investisseurs parfaitement conscients de la déconnexion du cours avec la valeur fondamentale achètent pour profiter du mouvement haussier, sans tenir compte des doutes qu’ils ont sur la continuité de la dynamique.

La situation finit par changer lorsque le stress est à son comble et que les investisseurs commencent à se méfier du comportement de chacun, il suffira d’une annonce publique allant dans le sens des craintes et c’est l’éclatement de la bulle.

Sources :

« Comprendre les foules spéculatives : Mimétismes informationnel, autoréférentiel et normatif » – A.Orléan – 2001

« Manias, Panics, and Crashes – A History of Financial Crises » – C.Kindleberger – 2000

« Noise » – F.Black – 1986

Abdoulaye DIALLO

0 Comments
Share

BONDS & SHARES

BONDS & SHARES is a participatory non-Profit information platform for, through and by experts in finance and business. For more information please visit www.bonds-and-shares.com

Reply your comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *