Antoine NODET: NOVARES: L’introduction de tous les dangers, rien de nouveau dans la plasturgie.

Antoine NODET: NOVARES: L’introduction de tous les dangers, rien de nouveau dans la plasturgie.

Dans un marché de Paris anémié et qui ne cesse de se déliter pour des raisons économiques, conjoncturelles, mais aussi réglementaires et fiscales, donc structurelles, toute introduction de belle taille est la bienvenue. NOVARES avec 521 millions de valeur estimée a de quoi mettre du baume au cœur des professionnels de la finance et donner espoir aux entreprises en quête de financement pour leur croissance.

Toutefois de nombreuses raisons doivent inciter à la prudence

Le secteur de la plasturgie est par définition difficile subissant à la fois de fortes fluctuations des matières premières, souvent amplifiées par les variations des parités monétaires et dont les débouchés sont cycliques. Les marges, lorsqu’elles sont positives, sont en fait assez faibles traditionnellement. La marge opérationnelle devrait atteindre 6.5%.

Le passé l’a montré lorsque la société était en situation plus que périlleuse à la suite de la crise de 2008 et que le FAA (Fonds d’Avenir Automobile) à l’initiative de Nicolas Sarkozy est entré au capital assurant ainsi le salut de l’entreprise. Depuis le fonds Equistone a opéré un remarquable travail de retournement mais, est-ce un signe, profitera de l’introduction en bourse pour se désengager partiellement.

Par ailleurs, si la société a su devenir plus forte en se restructurant par la diversification des constructeurs clients et des zones géographiques d’implantation, on peut se demander s’il reste des marges d’amélioration. En revanche, l’horizon n’est pas tout à fait dégagé. La remontée des taux pourrait entraîner un ralentissement économique et en particulier des achats de véhicules, souvent achetés à crédit. Par ailleurs, la position en Chine est présentée comme une opportunité mais ne doit pas faire oublier le souhait des autorités chinoises de voir l’industrie nationale devenir indépendante. Nul ne saurait oublier le développement de l’industrie ferroviaire qui en une petite décennie a su se passer des partenaires étrangers.

Enfin les marchés financiers connaissent des turbulences liées aux hausses de taux qui ne sont pas près de s’atténuer.

Antoine NODET
ANTOINE NODET
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

Cancel reply

Leave a Reply

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos