Le Monero est-il l’outsider du monde des cryptomonnaies ?

Le Monero est-il l’outsider du monde des cryptomonnaies ?

Introduction

Tout d’abord revenons-en aux fondamentaux, depuis maintenant plusieurs années les crypto-monnaies existent. Aujourd’hui et en vue de l’importance que ce type de monnaie prend dans notre système financier, je pense qu’il est judicieux de s’y intéresser. Une cryptomonnaie est une monnaie 100% électronique, virtuelle et cryptée. Le cryptage de ces monnaies virtuelles se fait via un système de stockage de fichiers appelée Blockchain. Une Blockchain est comparable à un grand livre public de transactions. C’est une technologie de stockage et de transmission d’informations qui permet donc d’effectuer des transactions rapides et sécurisées tout en faisant des économies sur les opérations.

Pour en revenir aux cryptomonnaies, il faut savoir que derrière chacune d’elles se cache un projet bien définit. Chacune des cryptomonnaies existante a été fondé par remplir un objectif bien définit. Dans le paragraphe suivant nous nous intéresseront à celui du Monero.

Monero, « Sécurisée, Privée et Intraçable »

Parmi plus de 1000 cryptomonnaies, seulement une petite dizaine sortent du lot. On a tous entendu parler du fameux Bitcoin qui vient de franchir la barre des 10 000 dollars ou bien l’Ethereum, le Dash et j’en passe… Une cryptomonnaie est en train de se faire un nom dans l’univers intriguant de la monnaie virtuelle, le Monero. Mais pourquoi ?

Créée en avril 2014, le Monero est une monnaie virtuelle peer to peer qui contrairement à la grande majorité des nouvelles cryptomonnaies n’est pas un clone du Bitcoin. C’est-à-dire qu’il n’est pas développé sur le code source de ce dernier. Le Monero est bâti à partir d’un protocole nommé CryptoNote (Code source avec une évolution constante). Cette monnaie virtuelle est caractérisée par trois éléments qui sont les suivants :

– Tout d’abord, elle utilise un système dit « Ring signatures » (Signatures en cercle). Ce procédé cryptographique consiste à signer électroniquement un message de façon anonyme.

– Ensuite, le RCT (Ring Confidential Transactions), il s’agit de fractionner chaque somme transférée en plusieurs « paquets », cela permet de divulguer le montant de transaction afin de le rendre moins traçable. De plus, depuis peu cette technologie peut masquer le montant de la transaction.

– Enfin la caractéristique la plus importante du Monero est la composante « Stealth Adresses » ou adresses furtives. Cette technique permet d’assurer la confidentialité des protagonistes de la transaction (destinataire et expéditeur). Grâce à une adresse furtive un expéditeur peut prendre l’adresse publique d’un destinataire en faire une adresse unique cela signifie qu’une seule adresse est enregistrée dans la blockchain.

Ces trois caractéristiques rendent font du Monero une monnaie anonyme, intraçable et par conséquent sécurisée. L’avantage de ces éléments est que les échanges en Monero sont impossibles à suivre sur la Blockchain contrairement au Bitcoin. Le bitcoin est moins sécurisé que le Monero puisque nous pouvons accéder à sa blockchain, on peut y voir toutes les transactions ainsi on peut en déduire l’origine et la destination du transfert. Concernant le Monero, un utilisateur ne pourra pas connaître le contenu ni l’historique d’un autre portefeuille, sauf si son propriétaire l’y autorise en lui confiant une clé spéciale.

Le Monero, pourrait-il détrôner le Bitcoin ?

Le Monero dispose de plusieurs avantages par rapport au Bitcoin, les voici :

– L’algorithme d’extraction de Monero est supérieur à celui de Bitcoin : ‘Mining’ est le nom donné à l’exécution d’un programme sur un ordinateur qui vérifie et traite les transactions de crypto-monnaie que d’autres personnes annoncent au réseau mondial. L’algorithme Bitcoin s’exécute beaucoup plus rapidement sur les puces d’extraction personnalisées (ASIC -ordinateur hautement performant et très cher) que sur les PC et ordinateurs portables standard. Cela signifie qu’il est presque totalement inutile pour un utilisateur ordinaire d’ordinateur de tenter de participer au processus d’extraction de Bitcoin, et conduit à une concentration relative de mineurs dans les pays ayant les coûts d’électricité les moins chers. En revanche, l’algorithme de minage Monero a été conçu spécifiquement de telle sorte que les ASIC n’auront pas trop d’avantage sur les ordinateurs ordinaires appartenant au grand public. Ceux qui font cela recevront des Moneros en échange de l’exécution du logiciel. Comme aucun équipement minier spécial n’est requis, cela signifie qu’il serait facile pour quiconque de télécharger un portefeuille Monero de cliquer simplement sur un seul bouton pour démarrer l’exploration sur son ordinateur.

– Taille des blocs (composants de la Blockchain) – Lorsque les transactions sont annoncées aux réseaux Monero ou Bitcoin, elles apparaissent dans le cadre d’un «blocage». Les blocs Monero sont produits en moyenne toutes les 2 minutes et les blocs Bitcoin sont produits en moyenne toutes les 10 minutes. Les blocs Bitcoin ont une taille maximale, donc s’il n’y a pas de place, votre transaction sera retardée. Si vous avez désespérément besoin que votre transaction soit incluse dans un bloc Bitcoin, vous devrez augmenter les frais de transaction que vous payez au réseau Bitcoin. Monero, cependant, a été conçu pour avoir une limite de taille de bloc automatiquement adaptative. Cela signifie qu’il sera automatiquement capable de gérer les augmentations futures du volume de transactions en augmentant automatiquement la taille des blocs pour s’adapter à des volumes de transactions futurs plus élevés.

– Une intégration impressionnante de la couche I2P (Invisible Internet Project) dans Monero est en cours de développement. Cela ajoutera encore plus de protection de la vie privée lors de la transaction dans Monero. I2P Le but de cette technologie est de rendre vos paiements intraçables.

– La qualité de l’équipe de R&D du projet Monero et de leurs objectifs de conception sont très impressionnants, plus de 180 ingénieurs contribuent au développement de cette monnaie.

Alors est-ce que oui ou non le Monero peut il rivaliser avec le bitcoin ?

Je pense que d’un point de vue technique oui. Le code source du Monero est plus avancé que celui du Bitcoin comme on a pu le voir précédemment et le protocole d’exécution est en constante évolution. De plus son réseau n’est pas encore saturé comme peut l’être celui du Bitcoin qui rencontre un problème de passage à l’échelle. Il y a un risque de saturation et par conséquent de transfère de paiement de plus en plus long (parfois plus de 30 heures pour recevoir des Bitcoins). Concernant Monero le réseau n’est pas saturé (avec beaucoup de blocs vides par jour en raison de son caractère anonyme). Il est impossible de dire quelles transactions ont été traitées ou pas. C’est peut-être le plus grand défi de Monero, faire en sorte que son caractère anonyme n’entrave pas son passage à l’échelle.

Une grande question se pose aussi au sujet de l’avenir des cryptocurrencies, il s’agit du point de vue politique et réglementaire. Personne n’est certain que les gouvernements vont laisser libre action sans contrôle ni régulation ni taxe sur les monnaies virtuelles.

Conclusion 

Le seul inconvénient est que grâce ou à cause de cet anonymat, le Monero est très utilisé sur les marchés illégaux (ou du moins souterrains) dit Darknet cela peut donc mettre sa réputation en péril. Malgré ceci cette monnaie va continuer à se développer ainsi je pense qu’il y a des raisons de s’intéresser à celle-ci et d’être optimiste quant à l’avenir de ce projet. Un certain nombre d’individus voit déjà le Bitcoin s’effondrer (phénomène de bulle) et laisser la place à une autre monnaie telle que le Monero qui se dit plus confidentielle.

Personnellement, je pense que les cryptomonnaies sont des technologies très intéressantes et qui ont certaines limites. La blockchain est une avancée à ne pas négliger.

Pour rappel l’inconvénient du Monero est son image liée au marchés illégaux cependant il faut se souvenir que l’utilisation principale du Bitcoin à sa création était l’achat sur le Darknet. Idéal serait de créer une monnaie qui identifie les individus donc qui éliminerait toutes utilisations à des fins illégales tout en conservant les avantages de la Blockchain. Je pense que le Monero est la version Beta du Bitcoin. De plus il ressemble beaucoup au bitcoin en 2010. Est-ce cette activité sur le Darknet qui a causé l’importante hausse du Bitcoin ? Le Monero aura-t-il le même parcours que le Bitcoin ?  Selon certains chercheurs, le Monero serait le meilleur remplaçant du Bitcoin en cas de Bulle. Grâce aux recherches que j’ai pu effectuer pour rédiger cet article, j’ai pu découvrir une autre monnaie virtuelle d’autant plus d’intéressante que le Monero, il s’agit du Ripple. Le Ripple a pour projet de remplacer le virement SWIFT par conséquent déjà beaucoup d’institutions bancaires s’y intéressent. Cette monnaie fera l’objet de mon prochain article.

NB : Les cryptocurrencies sont des investissements extrêmement risqués. Cet article ne constitue en rien un conseil d’investissement, veuillez faire vos propres recherches approfondies dans le cas où vous souhaitez investir.

Baptiste BRUNEAU
BAPTISTE BRUNEAU
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

Cancel reply

Leave a Reply

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos