Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Rétrospective

Le terme « voiture de collection » est apparu dans les année 1930 quand des clubs de collectionneurs ont vu le jour, principalement en France et en Angleterre. Comme toute collection, une cote permet l’échange ou la vente du bien compte tenu de sa valeur de référence.

Pour évaluer le prix d’une voiture de collection par rapport à sa cote, il faut prendre en considération plusieurs critères :

  • L’état du véhicule (authentique / restauré / abimé)
  • L’année de mise en circulation de la voiture
  • L’origine et l’historique de la voiture (propriétaire, palmarès du modèle)
  • La tendance du marché
  • L’usage du véhicule (professionnel / particulier)

Pour encadrer le mouvement des voitures de collection, la FIVA (Fédération Internationale des Véhicules Anciens) a vu le jour en 1966. Elle rassemble aujourd’hui plus de 85 organisations membres, réparties dans 62 pays. Représentant ainsi, plus de 1,5 millions d’amateurs. Ses missions consistent à :

  • Protéger les véhicules anciens (législation, utilisation)
  • Préserver leur historique (dossiers, référencement, archives)
  • Promouvoir le mouvement (salons, forums, événements internationaux)

En 2008, la FIVA a redéfini les conditions d’éligibilités concernant le seuil d’accession au titre de voiture de collection. Ainsi, depuis le 1er juillet 2009, date de mise en application de la réforme, une voiture peut obtenir la mention “de collection” sur son certificat d’immatriculation si la date de sa première mise en circulation est supérieure ou égale 30 ans (contre 25 ans auparavant). Il existe aujourd’hui 2 principales catégories :

  • Old-Timer ou Classic Car (voiture immatriculée avant 1980)
  • YoungTimer (voiture immatriculée entre 1980 et 1999)

Mais comment les investisseurs recherchent et achètent un véhicule de collection ?

La recherche et l’achat

Rendez vous sur ce site www.lva-auto.fr avoir une vision de la cote des voitures qui vous intéressent.

Pour acheter une voiture de collection, vous avez le choix parmi les hôtels des ventes, les concessionnaires spécialisés et les particuliers. Passer par un professionnel, vous confère une traçabilité et une garantie quant à l’état de la voiture de collection, même si le prix d’achat sera de 10 à 15 % plus cher par rapport à un achat en direct (entre particuliers).

Attention cependant car lors des ventes aux enchères, vous ne pourrez pas essayer la voiture avant la vente.

Concernant le budget, les prix peuvent aller de 10 000 à plusieurs millions d’euros. À cela, il faut bien sûr ajouter les frais d’assurances, d’entretiens…

Mais pourquoi un tel engouement pour les voitures de collection ?

Les raisons de l’engouement

Plusieurs facteurs expliquent cette croissance du marché des voitures de collection. Tout d’abord, l’accroissement des richesses booste le marché des voitures de collection (sauf en Chine dont le pays en bloque l’importation). En effet, cet investissement est un symbole de réussite qui attire les « nouveaux riches » tout en leur permettant de se constituer un patrimoine.

A cela s’ajoute le désaveu de nombreux investisseurs pour les marchés financiers, ouvrant ainsi la porte à d’autres marchés. Effectivement, les gens préfèrent investir leur argent dans le réel (immobilier, art, vin, montre, voiture de collection). Même si ces marchés sont moins liquides, ils restent des valeurs refuges, surtout dans le cas de crise financière.

Autre raison, le manque de personnalité des véhicules actuels et leur non fiabilité. L’émergence du « tout électronique » à certes amélioré la conduite, mais elle a multiplié les pannes et réduit la durée de vie des véhicules.

Enfin, l’un des principaux atouts de ce marché, ce sont les plus-values dégagées par la revente. En effet, les modèles les plus anciens se font de plus en plus rares et il y a de plus en plus d’amateurs dont le souhait est de posséder ce type de bien. Cela entraine une inflation du marché des voitures de collection et une hausse de la spéculation sur les modèles d’exception. Un investisseur ayant placé son argent entre 2004 à 2014 a pu obtenir une appréciation de sa voiture de collection de près de 180%. L’un des facteurs de cette spéculation est la date de la levée du blocage sur les importations chinoises qui reste inconnue.

Mais quels sont les inconvénients liés à la voiture de collection ?

Contraintes
Cet investissement possède quelques inconvénients liés au fait qu’il s’agisse de voitures. La première contrainte est l’entretien qui peut être coûteux. En fonction de la valeur et de la rareté de la voiture, les pièces et les montants des révisions peuvent devenir onéreux et réduire la plus-value finale de l’investisseur.

Ajoutez à cela, le stockage de cet investissement. En effet, pour protéger votre voiture de collection des imprévus et des intempéries, il faut la garer dans un parking couvert, de préférence privé et sécurisé.

Autre contrainte, la faible liquidité du marché des voitures de collection en cas de décote brutale ou de chute. Un investisseur désirant réduire la dévalorisation et ainsi la perte, va chercher à vendre le plus rapidement possible. Mais, la contrepartie n’a pas toujours des liquidités immédiates.

Et aujourd’hui, que vaut le marché des voitures de collection ?

Le marché de la voiture de collection aujourd’hui
Malgré un léger recul en 2017, le marché des voitures de collection reste impressionnant. Voici quelques chiffres illustrant l’ampleur de ce marché :

  • 1900 véhicules mis aux enchères en France en 2016
  • Croissance moyenne des prix de 18% /an
  • Chiffre d’affaires mondial de 27,7 milliards en 2014
  • 800 000 voitures de collection en France en 2016
  • Voiture la plus chère : la Bugatti Type 57SC Atlantic évaluée entre 30 et 40 millions €
  • Transaction record en 2017 :  4 390 400 € pour une Ferrari Dino 206P Berlinette Spéciale de 1966

Quel avenir pour les voitures de collections ?

Demain
La croissance du marché des voitures de collection n’est pas garantie pour les années à venir. En effet, depuis 2015 le marché enregistre une baisse du chiffre d’affaire et pourrait maintenir cette tendance baissière pour diverses raisons :

  • La survalorisation pour certains modèles avec une hausse irrationnelle des prix
  • La corrélation avec les conjonctures économiques des pays importateurs
  • Les changements de réglementation sur les véhicules motorisés (émission de CO2)
  • La chute d’attractivité au profit d’un autre produit d’investissement plus intéressant

Le marché des voitures de collection peut aussi rebondir dès 2018, plusieurs facteurs peuvent en être la cause :

  • La spéculation avec la présence de 5 fonds spécialisés
  • La croissance du nombre d’amateurs de voitures de collection
  • Le désamour des produits financiers par les investisseurs

Mais alors, la voiture de collection est-il un bon investissement ?

Conclusion
La voiture de collection reste un placement « plaisir ». Même s’il apporte une performance de croissance intéressante, ce type de placement comporte des contraintes et des risques non négligeables. En effet, l’avenir des véhicules roulants reste incertain avec la croissance exponentielle de la technologie et l’émergence probable des voitures « volantes ». Et comme ce marché est peu liquide avec une forte spéculation, il est plutôt réservé aux investisseurs et amateurs avertis.

Les références  Les Echos  BFM Business   Capital

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Leave a Reply