French, Geopolitics

La diversité des cultures fait- elle obstacle à l’unité de l’homme?

la-diversite-des-cultures-fait-elle-obstacle-lunite-de-lhomme

De tous temps l’humanité a connue des chemins enlacés. A tel point qu’aujourd’hui, la culture ne semble pas encore prête à demeurer universelle en effet, certaines civilisations n’ont pas la même, du fait de leurs idéologies et pensées qui diffèrent. La culture il est vraie se fie à une multitude de critères ( le langage, la religion, les traditions, les valeurs ou encore les pratiques sociales) qui permettent de dicter la personnalité et l’ identité d’ une personne. De plus, nous nous rendons compte que la culture peut- être source de tensions et de conflits entre individus mais que cette distance, cette exclusion de «l’autre» serait plutôt conditionné par le regard ignorant d’une population sur une autre. On constate que si à l’avenir, se réalisait un effort de comprendre les autres, de se préoccuper d’eux, même s’il n’ont pas les mêmes modes de vies, et d’étudier leur comportement, le monde trouverait équilibre et beauté dans sa diversité, grâce à la possibilité pour chacun d’ apprendre de l’autre et de voir ainsi la vie de l’ homme sous un angle différent.

Nous pouvons maintenant nous poser cette question: La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité de l’homme? Afin de répondre à ce sujet, nous allons réfléchir sur certaines questions afin de fonder un raisonnement structuré; N’est-il pas vraisemblable que la diversité des cultures, soit un facteur de tension et source de conflits entre individus? ; N’ est-ce pas le regard ignorant qu’adopte les individus entre eux qui serait responsable de cette non reconnaissance de l’autre donc de cet obstacle à l’unité de l’ homme? Enfin, l’unité de l’homme malgré ses cultures qui diffèrent est-elle réalisable?

La pluralité des cultures d’une certaine manière peut faire obstacle à l’unité de l’homme. Cela étant dû premièrement à cette trop forte hétérogénéité des cultures, se traduisant par des modes de vie, des traditions, des religions, des valeurs ou des pratiques sociales totalement différentes, entre ethnies à l’ échelle mondiale. Ainsi la civilisation occidentale, ou le christianisme est fortement répandue aura du mal, à comprendre les populations croyant au bouddhisme, au confucianisme ou à l’ animisme car les pensées diffusées par ces religions ne sont pas les mêmes, et vont jusqu’à se contredire pour certaines. On peut remarquer cette incompréhension entre individus depuis de nombreuses décennies, durant la seconde Guerre Mondiale par exemple, les américains ne comprenaient ps le code de l’honneur qu’ adoptait les Japonnais consistant à préférer mourir vois tuer ses propres enfants que de se rendre l’ennemi. Les modes de vies font également s’opposer les peuples en effet, une grande puissance économique ne va pas trouver intérêt à côtoyer les populations de Papouasie ou Amazoniennes ,vivant toujours de la pêche et de la chasse, car trop de différences les séparent. De même certains pays n’acceptent pas l’ intégration dans leurs frontières de traits culturels, en effet la Burqa chez les femmes musulmanes et l’excision chez les Juifs de nos jours font preuve de revendications et dans certains pays sont même refusés. En effet, les pays depuis toujours souhaitent conserver leur souveraineté, leurs façons de vivre, et ne veulent pas être « contaminés» par les autres cultures.

Ces différences culturelles peuvent déboucher sur des tensions et conflits entre ou à l’ intérieur d’une ethnie. Cela c’ est constaté pour la première fois à la découverte du nouveau monde, les Conquistadors d’ Ernan Cortés ont massacrés des milliers d’ amérindiens profitant de leurs faiblesses pour la simple raison que ces personnes revêtu de plumes et maquillés de peinture fabriquant des statuettes en bois n’ avait pas la même culture que eux. Après ces massacres a eu lieu la Controverse de Valladolid ou on a même été jusqu’à s’interroger sur la possibilité que les Indiens n’est pas d’âme donc par conséquent pas d’humanité, Levy Strauss en citant « la vraie barbarie c’ est la déshumanisation de l’ autre» nous montre ainsi le comportement inacceptable des Espagnols lors de cette Controverse et de ses massacres. Contre toutes attentes les Indiens après cette Controverse ont étés acquittés et c’ est une autre culture qui s’ est vu dominer, les Africains, c’ est ainsi qu’ ont commencer la «Traite des noirs» et l’ esclavagisme. Durant la seconde Guerre Mondiale les nazis ont été jusqu’à massacrer des millions de Juifs par le biais de la Shoah et de la solution finale, car ils avaient des idéologies différentes des Juifs et les considérait comme une « race inférieur» à la « race aryenne». De nos jours des conflits ont lieues , entre les Chiites et les Sunnites notamment dû au fait que ces deux cultures ne se mettent pas d’ accord et n’ont pas la même vision en ce qui concerne la religion islamique, en effet, les Chiites souhaitent que le chef religieux soit le chef de l’ État tandis que les Sunnites pensent que le spirituel et le réel ne doive pas être liés.

Quand bien-même, l’unité de l’homme verrait le jour, on assisterait vraisemblablement à une uniformisation du monde reposant sur certaines puissances. En effet, dès le XV ème siècle afin de développer leur puissance les Espagnols ont cherchés à convertir toute la population amérindienne et précolombienne au catholicisme. Aujourd’hui, cela se traduirait par une prépondérance des États-Unis et un développement de la vie américaine dans le monde entier, et les autres pays moins favorisés ne ferait pas partit de cette unité c’ est ce qui se passe un peu aujourd’hui avec ce phénomène de mondialisation. Après avoir constaté les différences entre cultures, nous allons voir que ce n’est pas le véritable problème à la reconnaissance de l’ «autre».

En effet, cette difficulté à reconnaître les autres serait due au regard ignorant des individus. Ainsi Montaigne cite « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage», cette citation récapitule très bien la façon de penser de nos sociétés modernes. Il est vrai qu’ à partir du moment où une manière ou une façon de faire n’ est pas propre à la notre nous allons la répudié. En effet, les cannibales vont nous répugner, nous allons trouver les coutumes des amérindiens primitives en les caractérisant de « sauvage», mais comme le dit Montaigne ce que nous trouvons de sauvage chez eux est loin de l’ être ils dans ce qu’ « ils sont sauvages, de même que nous appelons sauvages, les fruits que la nature à elle même produits, de son propre mouvement» ces manières amérindiennes sont constitutives de ce que Montaigne appelait la « nature humaine». De plus la culture n’est pas à cataloguer en fonctions des endroits d’où l’ on vie car à l’ intérieur d’ un même pays des personnes peuvent avoir un regard péjoratif entre eux en effet, les personnes développant leurs arts sur des endroit s publics, des murs appelés les taggeurs peuvent être caractérisé de vandales alors que pour leurs cultures cela constitue un art, de même les Conquistadors ont brulés autrefois une bonne partit des travaux des amérindiens alors qu’aujourd’hui le reste des œuvres en particulier les statuettes pour le moins impressionnante figure tous dans des musées et des milliers de personnes veulent se les octroyer. De même si l’ ethnocentrisme existe, c’ est qu’il y a un signe de propriété chez chaque homme donc une certaines ressemblance entre les individus, c’est un indice d’une commune humanité.

On voit également que quand bien-même, l’ individu souhaiterait s’ intégrer à une culture il serait rapidement rattrapé par la sienne, lorsque l’ on veux s’intégrer à un groupe humain il faut adapter aux valeurs et traditions qui s’y réfutent et l’ homme garde toujours un goût de sa propre culture malgré ces efforts, et a du mal à aller contre même si celle ci peut être simplement conventionnelle . La mort par exemple n’ a pas du tout la même signification entre peuples, dans nos sociétés, c’ est un sujet très tabou, peu à l’origine de discussions alors que dans certaines cultures la mort semble avoir une importante beaucoup plus minime. De même un individu même s’ il fait l’effort de voyager de rencontrer la population locale, ne vas pas adopter la même tenue vestimentaire et ne vivra certainement pas des mêmes activités que ces personnes qu’ ils considèrent comme étrangères en tout cas dans la façon qu’ ils ont de vivre.

Cependant, si un individu fait l’effort d’aller à la rencontre d’un peuple c’est certainement parce qu’ il y trouve une certaine envie, une sympathie pour ce peuple et que, si cette sympathie s’ avère, c’ est qu’ il y une certaine ressemblance entre lui et la population qu’ il va découvrir et des atomes crochues avec elle. En effet, le fait qu’un individu voyage de nos jours dans un pays différent du sien, a pour raison qu’il le trouve intéressant du fait en général de la population qui y est installée des monuments élaborés par cette culture et qu’ il veut ainsi partager des choses avec elle. Ces différents éléments nous ont montré que la cause principale des mécontentements entre civilisation était du à ce regard péjoratif qu’ ont les individu sur les personnes qui leurs sont étrangères, maintenant nous allons voir que l’ unité de l’ homme reste possible malgré ces différences de cultures.

Cette unité de l’ homme c’ est renforcé depuis ces dernières années grâce au changement de mentalité bien évidemment, dans les livres d’histoires à l’ école le mot « nègre» est loin d’y apparaître contrairement aux périodes précédentes. Il y a un certain métissages des villes les quartiers sont ouvert à tous et peuvent accueillir des individus de différentes horizons. Le modèle harmonieux rêvé ou il y aurait une unité totale ne demeure pas encore mais le simple fait de s’ intéresser aux cultures qui ne sont pas les siennes constituent déjà un réel progrès et une avancée remarquable. En effet, même les choses qu’ on peut considérer comme moralement inacceptables relèvent de la condition humaine notamment le cannibalisme qui peut paraître un extrême. Les crimes contre les Juifs organisés par les nazis ne sont pas à excuser loin de la, mais on peut penser que ces crimes ont étés commis par des personnes ayant une idéologie commune et croyant en la hiérarchie des «races» or, la condition humaine reste la même malgré ses atrocités.

Enfin, cette unité de l’homme c’ est unité de l’homme a vu le jour durant ces dernières années avec la déclaration des droits de l’ homme et du citoyen en 1946 consistant à dire que chaque homme nait libre et égaux en droit. Des organisations régionales ont été adopté permettant aux pays pauvres de survivre en ayant des subventions de pays riches adhérant a ces organisations, on en compte plusieurs à travers le monde dont les lus connues sont: l’ Union Européenne, le Mercosur, l’ Alena. De même les États ont adopté la laïcité qui permet à chaque culture de vivre sans qu’ un e d’ entre elle ne soit favorisée ou répudiée. Ainsi, cela permet que plusieurs cultures soit adopté dans un pays et que l’ homme malgré sa culture initiale qu’ il adopte dès sa naissance puisse se forger la sienne, en observant toutes les formes de culture qui peuvent exister et ainsi voir dans chaque une d’entre elles ces qualités et ces limites.

Finalement, on peut se rendre compte que ce n’ est pas la diversité des cultures qui pose problème au niveau de l’unité de l’homme mais plutôt le regard dépréciateur qu’ on pose sur elle. En effet, ce rejet de la culture étrangère serait dû à cette ignorance dans le regard des gens quand des œuvres ou manifestations ne sont pas les siennes en les caractérisant d’ incompréhensibles, de «barbares» ou de «sauvages» sans avoir pris la peine de les observer plus attentivement et de chercher à les comprendre.

Cependant, cette unité de l’homme malgré la diversité des cultures apparaît de plus en plus à nos yeux, il y a eu durant ces dernières décennies une évolution positive au niveau des rapports multiculturels. Les États jouent maintenant un rôle, en exécutant des lois afin qu’ aucune culture ne soir favorisée à l’ intérieur des pays en adoptant le phénomène de laïcité et en acceptant de figurer dans des organisations régionales comme l’ Union Européenne, L’ Alena ou le Mercosur. L’ homme de nos jours il faut le souligner est ouvert à un plus grand espace en voyageant et en se mélangeant avec d’autre cultures que la siennes. Enfin, des rencontres et des festivals sont organisés comme le festival « des Cultures du Monde» qui a lieu chaque année du 21 au 31 Juillet en Auvergne afin d’apprécier les danses, la musique et le travail de différents peuples et en les rencontrant de mieux comprendre ces œuvres que l’ont préjugent en général trop rapidement.

Appo Bassa

0 Comments
Share

BONDS & SHARES

Reply your comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *