Comprendre l’ascension du Bitcoin et anticiper son avenir.

Ces derniers temps l’on entend parler par tout le monde, que cela soit des néophytes ou bien les plus grands de la finance de marché parler d’un seul et même sujet: la crypto-monnaie. Et plus particulièrement de son fer de lance: le Bitcoin. Ce dernier cristallise à lui-même, les pires craintes, ou à l’inverse les meilleures espérances dans un monde où les banques centrales et les banques ne jouent plus leurs rôles. Intéressons à ce phénomène.

Le bitcoin est une crypto-monnaie, c’est-à-dire, une devise utilisable sur internet. Ce n’est donc pas une vraie devise telle que l’est le dollar ou l’euro. Son attrait est d’être décentralisé ainsi l’on annule le risque de contrepartie avec “la domination américaine”. Cette peur que l’administration américaine suive notre vie fut le leitmotiv des créateurs des cryptos, ainsi l’on peut créer une monnaie sans pour autant être contrôlé. À la base ce genre de monnaie a trouvé écho aux personnes du black internet et des trafiquants de drogue, d’armes, d’humains, etc. afin de “légaliser” leurs monnaies. En effet, le bitcoin a une valeur intrinsèque et un taux de conversion par rapport à une devise officielle. Les échanges étaient donc possibles.

La première cotation BIT/USD date du 5 octobre 2009, à cette époque le taux est de 0.000764 $. Ce phénomène aurait pu rester dans l’oubli telle une mode ou un système d’initié voué à disparaître car il ne serait alimenté que par des voyous et des criminels. Mais aujourd’hui le bitcoin est à  11.200$ pour la cotation du 29 novembre 2017. Comment cela a-t-il pu arriver?

Regardons de manière empirique son évolution. Il a mis plus de 1.300 jours pour dépasser le taux de 1.000$, il faut attendre environ 1.000 jours pour le voir passer le seuil des 2.000$, il met plus de 1.100 jours pour atteindre les 3.000$ et puis une fulgurante accélération moins de 500 jours pour dépasser les 4.000$, 150 pour aller à 5.000$, moins de 100 pour perforer les 6.000$, etc. Aujourd’hui, il a dépassé les 10.000$ monte jusqu’à 11.000$ personne ne sait où il va s’arrêter. Certains analystes l’annonce à 40.000 d’ici décembre 2018.

Le phénomène bitcoin a pris de l’importance au moment du Brexit. Le 24 juin 2016, à la lecture du vote des Britanniques de quitter l’Europe, toutes les bourses mondiales chutaient de deux chiffres en moyenne. Alors que dans le même temps le Bitcoin prenait +9%. Depuis, les autorités mondiales discutent de plus en plus de la possible légalisation de cette crypto. Et c’est cette brèche qui a fait accélérer le cours du bitcoin. Le premier jour de cette année il dépasse la barre symbolique des 1.000$. Malgré les “tentatives” de la banque de Chine et quelques autres grandes banques de déstabiliser le bitcoin, il repart à la hausse car il n’est pas totalement exclu du futur boursier. À  tel point, que le 6 juin , après avoir donné sa position contre le bitcoin, cela faisant chuter le cours du bitcoin de plus de 30% en Janvier, la Banque de Chine accepte à ses plateformes d’utiliser le bitcoin comme moyen de paiement. Dernièrement même Goldman Sachs a annoncé, au travers de son PGD Lloyd Blankfein, qu’elle allait créer un desk spécialisé sur le bitcoin et ainsi traiter massivement dessus.

L’avenir du Bitcoin alimente toutes les interrogations. Certains le voient s’écrouler après avoir dépassé la barre des 11.500$, d’autres au contraire le voient monter sans relâche jusqu’au seuil des 40.000$ en décembre 2018! Qui croit? Que faire si jamais l’on est un investisseur? Où se positionner? Long? Short?

Avant de donner un avis sur la question intéressons-nous un peu à l’histoire de la finance de marché. Comme l’a montré l’économiste et mathématique soviet Nikolaï Kondratiev, l’économie réagit par vagues cycliques. Le marché aurait une mémoire et de ce fait, inévitablement notre futur ne serait qu’un passé qui resurgit ponctuellement. Le phénomène Bitcoin est décrié et souvent comparé à une bulle. Une bulle est un processus plus ou moins long qui fait porter les valeurs boursières à la hausse sans sous-jacent particulier. On parle d’une hype. Cette hype leurs permet de monter monter et monter. Problème, les arbres ne montent pas jusqu’au ciel et forcément à un moment notre bulle éclate et là c’est la chute des valeurs. Nous avons connu bon nombre de bulles spéculatives: la bulle internet, la bulle de l’immobilier, la bulle des subprimes, de la dette américaine, de la dette japonaise, etc. En regardant certaines de ces bulles je fus frappé par la ressemblance avec l’une d’entre elles: la bulle de la “tulipomania” de 1622. Ce phénomène reprit ses lettres de noblesse grâce à Gordon Gekko, un investisseur peu scrupuleux mais très intelligent sur l’économie et le marché dans la saga Wall Street.

La Tulipomania a commencé grâce à un engouement infernale de cette fleur provenant de Constantinople. A la base seuls les riches (bourgeois, nobles, rois, princes, etc.) pouvaient s’offrir et planter ces produits de luxe. Puis elle s’est démocratisée grâce aux Arts (notamment la peinture flamande), et tout le monde voulait en produire pour en revendre par la suite. La tulipe provient d’un oignon. Et dans chaque oignon, il y a des bulbes qui peuvent contenir une tulipe. Mais le taux de floraison est très faible. Et en plus, il faut de 7 à 12 années pour produire une tulipe. Cela a donc permis l’apparition des premiers contrats d’options et futurs. Les opérateurs de marché parié sur la valeur de la prochaine floraison dans chaque oignon de tulipe. Et ce titre de propriété a été plusieurs fois transmis de main en main, échangé au rythme des achats et ventes successives. Le marché à terme était né. Mais alors que pendant un long moment les cours des bulbes ne faisaient que montrer, un jour plus personne ne voulait acheter un bulbe et pris de panique toutes les bourses néerlandaises ont vu le cours de la tulipe chuter en flèche et même disparaître. C’est à ce jour, l’une si ce n’est la bulle de spéculation la plus grande que l’Histoire est connues. Hors, si l’on s’intéresse à la courbe de la tulipomanie on observe, la bulle autour de la tulipe aux Pays-Bas, a fait multiplier par plus de 50 fois son prix initial. Récemment un graphique est sorti avec une superposition des différentes bulles de spéculations que nous avons connus. Et on observe (pour le moment en tout cas) une surprenante superposition à l’exacte de la courbe du bitcoin à celle de la Tulipomanie. C’est pourquoi, selon moi, le bitcoin va suivre la même direction que celle de la tulipe. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que l’effet autour du bitcoin ne s’essouffle et rince tous les porteurs de cette pseudo devise.

 

Leave a Reply


About us

Bonds & Shares is a participatory non-Profit information platform for, through and by experts in finance and business.


CONTACT US

CALL US ANYTIME