Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les évolutions de l’économie vers la révolution numérique

L’émergence et la multiplication des Startups de type Uber, Airbnb, What3Words répondent aux besoins des consommateurs ou aux failles ouvertes pas les acteurs actuels du marché. Prenons l’exemple de Uber qui a vu le jour pour satisfaire les déçus des taxis à qui leurs reprochent notamment l’absence de géolocalisation, le prix ou la qualité du service.

Cette révolution numérique associée à l’économie dite collaborative est construite sur le principe du gagnant-gagnant. Elle offre aux clients une connaissance des prestataires de service (note sur la qualité, fréquence…) et surtout un meilleur prix. Par conséquent, les anciennes structures telles que la SNCF, les banques, les assurances, les hôtels, les taxis… sont mises en danger par ces évolutions. Pour survivre elles doivent s’adapter et revoir leur modèle : c’est le principe même de la sélection naturelle. Certaines de ces institutions voient cette révolution numérique comme une concurrence déloyale et donc comme un manque à gagner. La concurrence n’est pourtant pas un mal en soit, c’est l’occasion de se remettre en question pour progresser. Elle permet de se repenser et d’augmenter la qualité de ses services pour évoluer et surpasser ces concurrents.

Les 3 grandes révolutions de l’économie

  • L’ordinateur améliorant les calculs et l’automatisation
  • Le conteneur, améliorant le transport de marchandise
  • Internet améliorant l’accès aux services et aux produits.

En revanche, cette dernière a créé une bulle entrainant une crise et des pertes colossales pour les investisseurs.

Pour contrer cette dernière révolution technologique qui leur était défavorable, les Etats Unis ont décidé de mener une révolution de l’économie dite physique, c’est-à-dire immobilière. L’effet escompté ne s’est pas produit, bien au contraire elle a entrainé en 2008 une des plus grandes crises financières mondiales.

La mondialisation des émergents

La naissance des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et South Africa) solidarise les pays émergents face aux pays développés menés par les Etats Unis. Les BRICS et en particulier la Chine adoptent une stratégie économique tournée vers le frugal pour rattraper les pays développés. Les Etats Unis ont tenté de se lancer dans cette stratégie du « faire mieux avec moins » mais sans la respectée.

La Chine : le leader des pays émergents et ses limites

La Chine a ouvert ses frontières et ses accords commerciaux avec pour volonté d’intégrer les pays industrialisés. Son l’objectif principal est que le Yen appartienne aux DTS (droits des tirages spéciaux) pour que sa monnaie devienne une monnaie de référence au sein du FMI et ainsi avoir un poids sur la politique monétaire internationale. De nombreuses négociations concernant leur plan d’expansion et de financement ont échouées, notamment à cause de leur exposition aux menaces financières dues à la détention d’une partie de la dette des Etats Unis. La Chine a créé des banques : New Development Bank (NDB) et Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB) avec l’aide des autres pays émergeants sur le principe du gagnant-gagnant. Ces créations leurs permettent de se protéger et d’assurer leur développement sans avoir besoin du consentement des pays industrialisés

Il faut noter que la croissance de la Chine de ces dernières années a entrainé l’apparition de classes moyennes et par conséquent la montée des salaires. Cette croissance a également provoqué une forte hausse de la pollution. Ces deux principaux éléments menacent le modèle de croissance économique à long terme. Elle doit donc revoir son plan de croissance économique, car elle assume la lourde responsabilité de leader des pays émergeants.

Etats Unis et Chine : la lutte des mondialisations

D’un côté les Etats Unis leader des pays industrialisés et de l’autre la Chine leader des pays émergeants. Mais qu’est ce qui les différencie ?

USA

Chine

Main d’œuvre qualifiée à haut coût Main d’œuvre peu qualifiée  à faible coût
Une monnaie forte et de référence mondiale Économie tournée vers l’inclusion sociale et la durabilité
Délais de résultats des politiques économiques: en année Délais de résultats des politiques économiques : en décennie
Meilleure gestion de l’offre/demande Priorité sur la demande interne et externe
Meilleure gestion de l’information Apparition de déca cornes
Avancée technologique de premier rang Abondance de main d’œuvre

 

Des frictions apparaissent notamment sur le transport de marchandise par voie maritime, mais aussi entre poids lourds des sociétés de révolution numérique avec Uber et Didi sur le marché des VTC en Chine. Ces oppositions vont jusqu’aux accords d‘échange dans les différentes régions du monde.

La zone Euro entre les deux mondialisations

Quelle est la place de la zone Euro entre la mondialisation américaine et chinoise ?

L’enjeu n’est pas monétaire, avec une éventuelle guerre € / $ mais plutôt une politique économique commune malgré les disparités des différents pays de la zone euro.  En effet, il existe un véritable déséquilibre de croissance entre les pays du nord et les pays du sud. La politique économique des pays du nord est poussée par la recherche et l’innovation tandis que celle des pays du sud se concentre sur le logement et l’activité économique intérieure. La protection de ces pays face aux menaces extérieures rentre également en ligne de compte.

La zone euro chahutée

Les événements de ces dix dernières années ont fortement secoué la zone euro. La crise de la dette grecque (due au laxisme sur le contrôle des revenus déclarés), puis le Brexit qui est toujours d’actualité malgré l’adoption du plan de sortie. Ces événements ont des causes intrinsèques à leurs pays mais des répercutions dans l’ensemble de la zone euro.  La zone euro doit gérer l’arrivée massive de migrants. 4000 nouveaux migrants arrivent chaque jour en majorité d’Afrique et du Moyen-Orient. Cette situation fragilise l’Europe qui doit trouver des solutions pour les accueillir et les intégrer dans une région industrialisée où les emplois sont orientés vers des postes de plus en plus qualifiés.

Les chantiers de la France

La crise des subprime et les événements précédemment évoqués ont considérablement affaiblie la France. Malgré une croissance qui est repartie à 1,1% en 2015 après 0,2% en 2014, la France reste fragile.

Notre pays a pour projet de renouer avec le plein emploi, au moyen de contrats aidés qui encouragent ses entreprises à embaucher. Malheureusement les réformes engagées par le précédent quinquennat n’allaient pas dans ce sens.  Par conséquent, les entreprises du CAC 40 investissent et délocalisent à l’étranger pour obtenir une plus grande rentabilité. En effet, la pression des actionnaires perdure quant à leurs attentes de dividendes.

S’ajoute à cela, les problématiques des PME et de l’émergence des startups. En effet, les PME ne se contentent pas de leur marché intérieur et dépendent également des exportations. Cela s’explique par le poids important de leurs charges sociales (cotisation salariale, RSI) et les conditions difficiles dans lesquelles elles évoluent (réglementations drastiques, délais de paiement excessif, crédits…). Le nombre de Startups, est lui en constante augmentation et la France se doit d’assurer leur développement en limitant au maximum la destruction d’emploi (changement de consommation, nouvelle technologie…).

Le raffinement et le charme à la française continuent de jouer en sa faveur, ce qui lui permet de rester un pays attractif (tourisme, marques de luxe, restauration…). La France peut également compter sur sa main d’œuvre hautement qualifiée, notamment grâce à ses ingénieurs reconnus dans le monde entier pour leur expertise.

La France dans ce système de bi-mondialisation

La France a noué des liens forts avec la Chine, par des accords commerciaux et l’ouverture du capital d’entreprises françaises aux investisseurs chinois, parmi lesquelles compte la société Club Med. La Chine continue ses investissements dans notre patrimoine et savoir faire français, avec les achats de vignobles, d’hôtels, de châteaux…

La France possède aussi un fort potentiel de développement stratégique et économique en l’Afrique qui compte une cinquantaine de pays francophones. L’absence de pôles de croissance conséquents dans cette région du monde, ouvre à la France l’opportunité de développer l’économie avec ces pays émergeants en unissant ce continent fractionné. Nous pouvons même envisager une future banque de la francophonie comme l’AIIB Chinoise.

Conclusion

Malgré, les crises financières et les évolutions technologiques, la France reste armée pour renouer avec une croissance forte grâce à sa place stratégique son expertise en matière de nouvelles technologies. Elle possède déjà des accords stratégiques avec les deux leaders des mondialisations, sans oublier sa french touch.

Et demain, quelle sera sa stratégie privilégiée ?

Un rapprochement avec les Etats Unis et/ou vers la Chine et les pays émergeants ?

Le livre sur  Fnac  Amazon

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Leave a Reply