Le futur du Trading Haute Fréquence

Le trading haute fréquence THF ou HFT : High-Frequency Trading, sont l’exécution à grande vitesse de transactions financières faites par des algorithmes informatiques. C’est une des catégories du « trading automatique » basé sur la décision statistique, qui gère de plus en plus les données boursières à la manière d’un Big Data devenu inaccessible à l’analyse humaine et bancaire traditionnelle.

Ces opérateurs virtuels de marché peuvent ainsi exécuter des opérations sur les marchés financiers : les bourses ou des marchés de gré à gré en quelques microsecondes. Alors que la vitesse de transaction du THF était encore de 20 millisecondes à la fin de la décennie 2010, elle est passée à 113 microsecondes en 2011.

trading haute fréquence

Selon La Tribune, le THF domine désormais les activités de marché. Au point de faire de l’ombre aux investisseurs traditionnels, et d’être sans doute plus réglementé à l’avenir. Avec une part de marché de 60% sur Euronext et près de 90% aux États-Unis, le THF est devenu incontournable ces dernières années. Pas étonnant que les investissements dans les infrastructures informatiques dévolues au THF aient atteint 1,5 milliard de dollars aux Etats-Unis en 2013.

En conséquence, le THF est l’un des thèmes de recherche les plus poussés en finance, sans oublier qu’il représente des défis majeurs pour les régulateurs, notamment l’AMF. Ainsi, faut-il maintenir ce trading algorithmique ? Quels sont ses avantages ? Vers où va-t-elle se diriger ?

Un modèle qui permet de calculer les profits. Si certains se réjouissent de l’essor du trading haute frequence, à l’image de Goldman Sachs, qui n’a pratiquement plus de traders humains à New York mais plus d’ingénieurs en informatique, cette évolution constitue une redoutable concurrence vis-à-vis des investisseurs conventionnels, qui passent leurs ordres beaucoup moins rapidement que les algorithmes.

Le modèle du trading haute frequence est basé sur un équilibre de Nash, l’enseignant-chercheur établit les conclusions suivantes : « Plus la vitesse est élevée, plus le marché est liquide, ce qui améliore la qualité des prix. Cependant, l’excès de vitesse peut nuire au profit du THF, car la vitesse représente une concurrence temporelle.

Chez les autres traders, les profits baissent avec la vitesse. Enfin, la volatilité des prix diminue avec le THF, mais elle augmente avec les traders traditionnels ». Et d’ajouter : « le trading haute frequence gagne infiniment plus que les autres. Pour les petits porteurs, il ne sert à rien de gagner en vitesse face au THF. Ils doivent privilégier des stratégies à plus long terme au lieu des transactions intra journalières ».

Mais comme tout succès, les réglementations sont à venir : actuellement régit par la Directive européenne MIF 1, le THF sera encadré par MIF 2 à partir de janvier 2018. Ce dispositif  permettra d’identifier les ordres passés par chaque algorithme et d’aider ainsi les chercheurs dans leurs futurs travaux. Et nous nous douterons que beaucoup d’autres réglementations sont à venir pour le THF s’il continue de générer plus de profits.

Donc, le futur du THF a un bel avenir tout comme les évolutions technologiques avec le Big Data, La Blockchain par exemple. Mais uniquement s’ils ne sont pas trop régularisés, sans quoi d’autres nouvelles technologies feront surfaces tel un cercle vertueux.

Maxime LE

Maxime LE


Leave a Reply


A propos de nous

Bonds & Shares est une plateforme d’information participative à but non lucratif pour, à travers et par des experts en finance et en affaires.


CONTACTEZ-NOUS

APPELEZ-NOUS EN TOUT TEMPS



A la une



Newsletter


Categories