Finance, French

Evolutions et tendances sur le marché des céréales pour la semaine du 27 au 31 Avril 2017

evolutions-et-tendances-sur-le-marche-des-cereales-pour-la-semaine-du-27-au-31-avril-2017

Nous vous proposons aujourd’hui un point sur ce qu’il s’est passé ces derniers jours sur le marché des céréales.
Cette semaine, les exportations ont été légèrement inférieures aux attentes sur le maïs.
Les ventes hebdomadaires américaines ont raté le consensus en s’établissant à 841 KT, contre des attentes situées entre 1 et 1,5 MT. Sur le blé, les cours sont toujours autant pénalisés par le poids de la production mondiale et les améliorations climatiques aux États-Unis.
Le Japon, la Corée du Sud, le Pérou et le Mexique ont été les plus gros acheteurs de maïs.
Le blé a été vendu en grande majorité à l’Arabie Saoudite, aux Philippines et dans de moindres mesures aux Mexique et en Indonésie.
Le rapport sur les stocks des trois plus grandes cultures (Maïs, Soja et Blé) publié par USDA devrait montrer une augmentation des stocks de +10% au 1er Mars selon une estimation moyenne de 32 analystes interrogés par Bloomberg.
Si cette estimation se confirme, ce serait la plus forte hausse de stock de 3 ans. Même si Outre-Atlantique les exportations se sont accélérées et la demande intérieure a été croissante.
Le rapport devrait également montrer combien de tonnes de maïs, blé et de soja sont passés de stockage agricole à stockage commercial ou en consommation.
D’après Doug Schmitz, propriétaire de Schmitz Grain Inc. (détenteur de quatre terminaux à grain dans le sud-ouest du Minnesota). Après les rendements records de la dernière récolte, les cultivateurs de sa région possèderaient encore 55% de Maïs et 10% de Soja.
Le rapport sur les plantations, devrait montrer que les agriculteurs planteront moins de maïs ou de blé mais d’avantage de soja. Selon Bloomberg, les superficies de soja devraient augmenter de 5,9% pour atteindre un record de 35,7 millions d’hectares, tandis que la superficie des cultures de maïs baisserait de 3.3% et celle du blé chuterait de 8,2 % au plus bas depuis 1919.
Selon M. Schmitz, “Il n’y a plus d’argent à faire sur du maïs ou du blé, le soja est la seules culture à assurer un petit profit” 

Zoom sur le Soja : 
Le ralentissement des exportations et les niveaux de productions en Amérique du sud ont exercé une pression à la baisse sur les prix. À eux seuls, le Brésil et l’Argentine pourraient dépasser les 165 MT. En parallèle, d’une part les incertitudes relatives à la politique du Président américain et de l’accord de l’OPEP pèsent sur les cours de l’huile de soja, et, d’autre part, les bonnes disponibilités en tourteaux combinées à de faibles marges de trituration font reculer les cours des tourteaux de soja. 

Zoom sur le Maïs 
Les prix du maïs pourraient rester soutenus à court terme en raison des exportations de maïs américaines relativement fortes en raison de l’approvisionnement limité en provenance d’Amérique du sud. De plus, les conditions climatiques au Brésil ou en Argentine seront un facteur essentiel et pourraient venir en soutien des prix  

Zoom sur le Blé 
Les cours du blé ont nettement reculé de part et d’autre de l’Atlantique. Le CIC (Conseil international des céréales) a en effet relevé son estimation de production mondiale de 2 MT à 754 MT, tandis que la consommation a été abaissée de 1 MT à 737 MT. Le stock fin augmente donc de 3 MT à 239 MT.
Sur la prochaine campagne, le CIC anticipe une récolte mondiale en net repli à 735 MT, pour un stock fin situé à 234 MT.
L’USDA publiera également ses estimations de stocks 16/17 et de surfaces pour la prochaine campagne. Le marché anticipe une très forte réduction des semis de blé au profit du soja.   

Adrien FARRAS

0 Comments
Share

Reply your comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *