Pourquoi investir dans le Brésil?

D’après les dernières données de la Banque mondiale, le Produit Intérieur Brut (PIB) nominal du Brésil s’élevait à 1,8 billion USD en 2016, et un taux de croissance moyen du PIB de 2,6% depuis 2000, plaçant le pays parmi les 10 économies les plus importantes du monde.

Malgré la récession économique en 2015 et 2016, ainsi que les turbulences politiques internes, interrompant plusieurs années de croissance soutenue, le pays reste parmi les 10 premiers bénéficiaires de l’investissement étranger direct dans le monde. D’après la Banque Centrale du Brésil, au cours de l’année 2016 les flux d’investissement direct se sont élevés à 81 milliards USD.

Les perspectives à moyen terme du Brésil dépendront du succès des nouvelles réformes du gouvernement fédéral visant à maîtriser les dépenses publiques, à contrôler l’inflation et à promouvoir les entreprises et les emplois. L’augmentation de la productivité et de la compétitivité restent le principal défi pour le pays pour réaliser une croissance plus élevée à moyen terme. Concernant l’année 2018 le Fonds Monétaire International prévoie une croissance du PIB aux alentours de 2,3%.

Foreign Direct Investment and Current Account (US$ billion)

Source : Central Bank of Brazil

L’attractivité du marché brésilien résident en quelques caractéristiques :

MARCHE DOMESTIQUE

Le Brésil possède l’un des plus grands marchés de consommation au monde, avec plus de 207 millions d’habitants. D’après la Banque Mondiale, le progrès économique et social du Brésil entre 2003 et 2014 a permis de sortir 29 millions de personnes de la pauvreté et les inégalités ont fortement diminué. Le niveau de revenu des 40% les plus pauvres de la population a augmenté en moyenne de 7,1% (en termes réels) entre 2003 et 2014, contre 4,4% pour l’ensemble de la population.

ECONOMIE DIVERSIFIEE DOTEE D’UN VASTE MARCHE

Le Brésil possède une superficie de 8,5 millions de km2 le situant dans le cinquième pays du monde par sa superficie. Comme cité précédemment le pays possède un marché interne qui représente environ 207 millions d’habitants, dont 82% en zone urbaine. La classe moyenne représente environ 100 millions d’habitants soit 48,16% du total de la population.

Le pays a une large diversité d’industries, mais les plus grandes entreprises fabriquent des avions et exploitent du pétrole et des mines. Trois entreprises telles que Embraer, Petrobras et Vale, étaient autrefois des entreprises publiques qui ont été privatisées.

Le Brésil possède à la fois des ressources minérales et une des meilleures conditions au monde pour l’agriculture, avec un sol riche et un climat tropical permettant une croissance tout au long de l’année. Le Brésil est le plus grand explorateur mondial de café, de sucre, de poulets, de betteraves et d’oranges.

MAIN-D’ŒUVRE QUALIFIEE

D’après le guide pour l’investisseur Brésil (2017), le pays est composé d’une population active de 15 à 64 ans (environ 70%), ce qui laisse des bonnes opportunités aux entreprises qui cherchent à embaucher. Les adultes brésiliens avec une éducation représentent environ de 20% du total de la population active. D’après cette guide les taux de scolarisation dans les universités et les écoles techniques a augmenté de 18% en 2011 à 50% en 2014, devant des pays comme la Chine (43%) et l’Inde (25%).

OPPORTUNITES D’INVESTISSEMENT

Secteur agroalimentaire

Le Brésil est devenu l’un des plus grands producteurs et exportateurs dans le monde au cours des deux dernières décennies grâce à une agriculture moderne, efficace et compétitive. Le Brésil dispose d’un environnement et de conditions propices pour augmenter sa production alimentaire, combinant la plus grande disponibilité d’eau douce de la planète et l’une des plus grandes terres fertiles du monde, avec 388 millions d’hectares de terres fertiles et productives, dont 90 millions ne sont pas cultivées. D’après l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la population mondiale devrait atteindre environ 9,5 milliards de personnes posant des défis difficiles en ce qui concerne l’approvisionnement alimentaire.

Le Brésil est l’un des rares pays encore en mesure d’augmenter sa superficie plantée, puisqu’il dispose de 115 millions d’hectares de terres disponibles selon la Société brésilienne de recherche agricole (EMBRA-PA), laissant une marge de croissance considérable pour le secteur agricole du pays. Le pays se situe actuellement dans une phase de croissance concernant l’utilisation des terres. Par exemple, les surfaces plantées en soja devraient atteindre 41,2 millions d’hectares d’ici 2025, contre 31,5 millions en 2015 selon les estimations de l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE).

Solutions énergétiques et environnementales renouvelables

D’après l’Agence internationale de l’énergie (AIE) le brésil est le huitième producteur mondial d’électricité, générant 560 milliards de kilowattheures d’électricité en 2016.

Favorisée par un territoire vaste et diversifié, 80% de la capacité de production d’électricité du pays provient de sources renouvelables, contre une moyenne mondiale de seulement 23%. L’énergie hydroélectrique représente à elle seule 65% de la capacité totale du pays en énergie électrique, selon la société fédérale de planification énergétique EPE.

Les sources renouvelables alternatives, telles que les éoliennes et le solaire ont encore une part relativement faible (mais croissante) : environ 15% en 2015. Les énergies renouvelables devraient représenter 45,2% du total énergétique brésilien en 2024, soit plus que les 39,4% enregistrés en 2014. La bagasse de canne à sucre, l’éthanol, l’énergie éolienne, l’énergie solaire et le biodiesel continuent de croître en termes absolus.

Pétrole et gaz

Selon les projections de l’OPEP, la production brésilienne de pétrole et de gaz naturel liquéfié, devrait passer de 3,6 millions de barils par jour en 2021 à environ 4,0 millions à partir de 2025, permettant au pays de se positionner comme le troisième producteur de pétrole et de gaz parmi les pays non membres de l’OPEP, derrière seulement les États-Unis et la Russie.

Selon les prévisions de l’OPEP, la consommation mondiale de pétrole brut passera de 95,4 millions de barils par jour (mb/d) en 2016 à 111,1 millions en 2040. Cela signifie que l’industrie pétrolière et gazière brésilienne sera un secteur prometteur pendant longtemps, à la fois pour l’approvisionnement et la demande.

CONCLUSION 

Le Brésil reste une option pour les investisseurs souhaitant diversifier leurs risques en investissant dans l’un des principaux marchés émergeants. La classe moyenne brésilienne continuant à accroitre permettra aux entreprises se trouvant dans ce marché de profiter de résultats prometteurs à moyen terme. Les nouvelles classes moyennes brésiliennes restent principalement avides d’électroménager, d’informatique et de prêt-à-porter.

Sites Internet consultés

https://woo.opec.org/index.php/oil-demand

http://www.epe.gov.br/pt/publicacoes-dados-abertos/publicacoes

http://www.investexportbrasil.gov.br/investment-guide-brasil-2014-0?l=en

http://www.bresil.ird.fr/la-mediatheque/fiches-d-actualite-scientifique

http://unctad.org/en/pages/PublicationWebflyer.aspx?publicationid=1782

https://sistemas.mre.gov.br/kitweb/datafiles/Londres/en-us/file/com-investmentopportunities.pdf

http://investimentos.mdic.gov.br/public/arquivo/arq1513959382.pdf

Enver PINTO VEZA

Enver PINTO VEZA, current MBA student specialized in Financial Markets and Asset Management at ESLSCA Business School in Paris. He graduated with a Bachelor degree in Business Administration from the University Catholic Bolivian San Pablo (Bolivia) and a Master’s degree in Banking, Finance, Insurance from University of Paris X - Nanterre (France).


Leave a Reply


About us

Bonds & Shares is a participatory non-Profit information platform for, through and by experts in finance and business.


CONTACT US

CALL US ANYTIME