Benoit LECOUTRE: Les clans Aveyronnais, ou l’empire silencieux de Paris

Benoit LECOUTRE: Les clans Aveyronnais, ou l’empire silencieux de Paris

Un modèle entrepreneurial: Du sud au nord de Paris, ils possèdent la majorité des cafés et restaurants de la capitale. Chaque jour, un flot ininterrompu de clients viennent boire le café, manger un plat ou bien s’encanailler autour d’un verre le soir dans leurs établissements. On les appelle les auvergnats ou bien les aveyronnais de Paris. Ce que l’on sait moins sur eux, c’est l’ampleur de leur réussite et de leur patrimoine.

Les Aveyronnais de Paris

L’histoire des aveyronnais de Paris commencent à la fin du 19ème siècle. L’Aveyron, rentre alors en pleine crise économique poussant des milliers d’habitants a migré vers les villes. Profitant des belles années d’avant et d’après-guerre, les familles aveyronnaises en profitent pour se spécialiser dans le secteur des CHR. Certains deviennent d’ailleurs distributeurs de cafés et limonades, profitant de ce réseau naissant. Les clans aveyronnais, c’est avant tout une histoire de famille, ou génération après génération, la relève se perpétue apportant du sang neuf au développement des différents groupes. On compte d’ailleurs aujourd’hui plus d’Aveyronnais à Paris qu’en Aveyron, symbole de ce flux migratoire qui a débuté il y a plus d’un siècle.

Aujourd’hui, les familles Aveyronnaises à Paris, c’est 6 000 cafés, hôtels, restaurants et 70% des débits de tabac. On peut citer comme exemple, l’hôtel Costes, le café Marly, Les deux Magots … Les bougnats de Paris comptent aussi de nombreuses success-story très récentes à l’image d’Olivier Bertrand ; homme d’affaires qui était anciennement employé de banque sans le bac en poche. Olivier Bertrand est un entrepreneur qui a su monter les échelons de la restauration très rapidement. Il est aujourd’hui à la tête du groupe les Frères Blanc (Le Procope …) et du groupe FLO (Hippopotamus, Les Bistrots Romains…) côté à la Bourse de Paris et membre de l’indice CAC small 90. Il est aussi le fer de lance de l’enseigne BURGER KING en France avec le rachat du réseau QUICK.

Les clés de la réussite

Les aveyronnais sont surement la communauté la plus soudée et la plus solidaire de la ville de Paris. Chacunes des familles entretient des liens avec les autres. Le noyau principal est directement constitué par leurs fournisseurs (Comptoir Richard, Tafanel, Bertrand, Ladoux) qui apportent un soutien actif à leurs clients. Chaque fournisseur dispose de son propre réseau et peut ainsi proposer à un nouvel entrepreneur tous les services possibles. De leurs catalogues allant aux papiers toilettes jusqu’au crédit bancaire. Ce sont ces fournisseurs qui entretiennent le réseau, allant dans certains cas à investir directement dans certaines affaires.

L’entraide est d’ailleurs l’une des grandes devises des aveyronnais, avec le travail acharné et surtout la discrétion la plus totale. Les aveyronnais ne sont pas des stars, et ne se pavaneront jamais de leurs succès. Comme ils le disent d’ailleurs : ‘Qui se confie au bavard et prête au prodige retrouve son secret partout et son argent nulle part’. Les cafés Richard sont un modèle du genre. A l’origine un petit café de Paris, l’entreprise est aujourd’hui l’un des plus grands distributeurs de France, avec des sources d’approvisionnements privilégiés dans le café et le vin. Chaque année, Cafés Richard c’est 21 millions de bouteilles vendues avec 6 700 tonnes de cafés. Un groupe qui n’hésite pas à innover et à investir mais tout en restant toujours dans le cœur de son métier.

C’est d’ailleurs aussi le groupe Richard qui n’hésite pas à investir directement dans certaines affaires. Malgré la taille du groupe, le réseau est toujours vivace et l’entreprise continue à sélectionner des jeunes aveyronnais pour travailler avec eux. Les accords se concluent souvent lors d’échanges d’informelles où l’on privilégie les liens du sang mais aussi du pays.

Commencé il y a plus d’un siècle, l’histoire des aveyronnais est un symbole et une leçon de réussite pour tout jeune entrepreneur. Le succès des aveyronnais peut se résumer à travers leurs trois principales valeurs :

> L’entraide: Un réseau vivant est source de richesses. Il permet de sélectionner les prochaines stars du secteur, de dénicher de nouvelles opportunités d’investissement et bien d’autres choses. Le réseau des aveyronnais ne se limite pas qu’aux patrons de bars. Ils comptent aussi dans leurs rangs des notaires, des experts-comptables, des banquiers …

> Le travail acharné: L’empire aveyronnais ne s’est pas fait en un jour. Il est la continuité des efforts entrepris par plusieurs générations. Le modèle entrepreneurial aveyronnais qui est de commencer par gérer une petite affaire achetée à crédit, puis ensuite de la rentabiliser jusqu’à la vendre pour investir dans encore plus grand exige énormément d’efforts. Les patriarches des grandes familles aveyronnaises de Paris ont souvent commencé comme garçon de café.

> La discrétion: Elle est la principale qualité des clans aveyronnais. Elle permet d’installer un voile opaque et évite la curiosité mal placée de certains concurrents. Cela permet au système aveyronnais d’éviter tous débordements ou fuites.

Acteurs majeurs du secteur CHR, les aveyronnais ont encore beaucoup d’années de succès devant eux sans que personne n’en parle. C’est bien la leur principale force.

Benoit LECOUTRE
BENOIT LECOUTRE
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

Cancel reply

Leave a Reply

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos