Le Bitcoin avant la Blockchain

0
51
Smartphone with Bitcoin chart on-screen among piles of Bitcoins. Bitcoin trading concept. 3D rendering

Bitcoin est une application décentralisée permettant le transfert de sa propre cryptomonnaie (bitcoin ou BTC) entre ses utilisateurs. Bitcoin représente aujourd’hui 906 millions d’euros de volume d’échange total entre particuliers. Le succès de Bitcoin s’explique par la quasi absence de frais de transactions et l’inviolabilité de son portefeuille de bitcoins. Pourquoi parler de Bitcoin avant la blockchain ? Parce que le terme « blockchain » fut inventé pour qualifier le principe informatique permettant au bitcoin d’exister. Bitcoin est donc le premier cas d’utilisation de la blockchain.

C’est de la Blockchain que Bitcoin tire tous ses points forts. Elle se présente comme un registre partagé sur toutes les machines des utilisateurs, sur lequel figure des blocs chainés entre eux contenant des transactions.

Chaque ordinateur représente ici un nœud utilisateur. Il n’y a pas de serveur central, la Blockchain se veut indépendante d’une quelconque autorité. Chaque utilisateur de Bitcoin possède sur son ordinateur une copie de la totalité du registre, c’est-à-dire une liste de toutes les transactions effectuées depuis la création de Bitcoin.

Dans le monde physique, le transfert d’argent entre deux parties entraîne la perte de la somme du côté de l’émetteur et le gain de celle-ci pour le récepteur. En revanche, dans le monde digital lorsque l’on transfère des données cela n’entraîne pas nécessairement la perte de celles-ci pour la partie émettrice. La donnée est généralement dupliquée et subsiste chez tous les acteurs du transfert. Une monnaie digitale serait donc dupliquée à chaque échange ? Comment une telle monnaie peut-elle avoir de la valeur si la moindre dépense entraîne une inflation ? La réponse se trouve dans le fonctionnement de la Blockchain, et l’exemple du bitcoin nous permet de l’expliquer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here