NFLX: Netflix

0
106

La légende raconte que Reed Hastings ait eu un jour dû payer des pénalités de retard dans un vidéoclub « blockbuster ». Vous vous rappelez des vidéoclubs ? Reed Hastings ça vous dit quelque chose ? Vous allez vite comprendre le lien…

Dans les années 90, quand on voulait voir un film récent à la maison, on devait se rendre dans une boutique et on y louait une vidéocassettes VHS (ou DVD un peu plus tard). La location coutait quelques euros pour une durée de 24/48h. Si par malheur on oubliait de ramener la cassette, ce qui arrivait fréquemment, on avait des pénalités de retard. Et si on tardait encore, les pénalités s’accumulaient.

C’est ainsi que débute la légende. Il est dit que Reed Hastings a reçu un jour une grosse pénalité de retard et devait 40 dollars à un videoclub, Blogbuster. Quelque jours après cette pénalité, sur le chemin de la salle de sport, un bien meilleur business model lui vint en tête, payer un forfait 30 ou 40 $ par mois et utiliser autant de fois que vous voulez tous les produits du VideoCassette, et Netflix vu le jour.

Netflix n’a pas été un succès foudroyant. Reed Hastings, PDG et fondateur, a dû batailler bien des années. Après toutes ces années Netflix connait un succès mondial et s’est lancé dans la production. Un grand nombre de leur production ont fini en tête des classements (« Orange is the new black », « Narcos » ou la plus célèbre du moment « Casa del papel ». Netflix poursuit sa stratégie destinée à attirer des créateurs de renom, en payant sans doute très cher, comme l’ex couple présidentiel américain : les Obama ou des comiques de renommer mondiale comme Gad Elmaleh, Danny Boon ou autres.

Bibliographies :

https://www.britannica.com/biography/Daniel-Ekhttps://www.vanityfair.fr/pouvoir/business/story/la-folle-vie-de-daniel-ek-patron-de-spotify/1725

https://selftaught.blog/daniel-ek-spotify-programmer/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here