La notation des pays: La France passe de AA+ à AA

0
249

Il y a quelques jours l’agence standard and poor’s baissait la note de la France qui passait de AA+ à AA, il s’agit d2e l’analyse de crédit qui passe par une technicité spécifique : la notation ou le scoring.

La tendance des agences de notation est de développer des systèmes synthétiques et automatisés de détection du risque. Ils reposent sur des macro statistiques, qui développent des critères à sensibilité variable pour donner un score ou une note de dette, il s’agit d’une notation dite externe, car la note est attribuée à différents pays. Mais notons qu’à l’intérieur des pays les grandes banques ont aussi développé leur système de notation dit notation interne.

Nous allons nous attarder sur la notation dite externe.

La notation externe est une notation dédiée aux pays et aux grandes entreprises ayant émis des emprunts sur les marchés financiers. Elle est fondée sur une analyse qualitative et quantitative. Elle est essentiellement managée par 3 oligopoleurs : FITCH RATINGS, STANDRAD & POOR’S et MOODY’S.

L’analyse quantitative est relative à la méthode des scores. C’est une méthode qui se décline en fonction des établissements qui l’utilisent. L’objectif est d’établir une mesure synthétique du risque de défaillance. Elle est établie selon une analyse statique discriminante, selon la formule :

Score = a0 + a1R1 + a2R2 + . . . anRn

ai : c’est le coefficient de pondération de chaque ratio

Ri : ratio i introduit dans l’analyse, dans notre cas ce sont des keys ratios ; par exemple comme ratio :

. L’operating income before depreciation

. L’EBIT interest coverage

. L’EBITDA interest coverage

. Discretionary cash flow to debt

. Net cash flow to capital expenditures

L’analyse qualitative est aussi basé sur l’interprétation des Scores mais cette fois-ci avec des critères qualitatifs ; ici les Ri sont des critères qualitatifs comme la transparence financière, l’Environnement stratégique et prévisionnel, la solidité des partenaires économiques, la situation économique des pays voisins.

In fine selon le Score obtenu on a l’obtention d’une note variant de AAA ( triple A) à D :

AAA  : Sécurité extrêmement élevée

AA  : Aptitude au paiement des intérêts et du capital très fort

A : Aptitude au paiement des intérêts et du capital très forte mais créance ayant une certaine sensibilité aux évolutions conjoncturelles

BBB  : Capacité suffisante mais sensibilité accrue aux aléas économiques

BB et B  : pays à caractère plus ou moins spéculatif

CCC, CC et C : Le paiement à l’échéance est douteux, l’émetteur est vulnérable

D  : le pays est en défaut de paiement

En somme, le scoring est une méthode de présentation synthétique d’une analyse financière. Elle repose sur la sélection de ratios permettant de déterminer la probabilité de défaut d’une entreprise. La note généralement proposée par les agences comprend le résultat du scoring, plus des pondérations face à des critères qualitatifs. Si le score est facilement interprétable, il est à considéré avec précaution ; en effet l’absence de visibilité sur le détail de l’analyse financière si l’on se sert d’un score proposé par un organisme tiers. De plus on ne peut pas réduire la santé financière d’un pays à une simple combinaison de ratio.

Armel Joel TASSE TAGNE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here