La modification de la rémunération des dirigeants des grandes banques permettrait–elle une meilleure stabilité du système financier mondiale?

0
282
Businessman hand holding golden coin stacks on concrete wall background

Nous allons analyser la rémunération des dirigeants des banques et comprendre pourquoi une modification de celle-ci permettrait une meilleure stabilité du système financier.

une meilleure stabilité

Dans cette article, les résultats de l’étude « La rémunération des dirigeants de 38 banques côtés en Europe sur la période 2007-2010 » de AlphaValue publiée en 2011, seront analysés pour comprendre les niveaux de rémunération des dirigeants.

Le premier constat est la rémunération excessive des dirigeants du secteur bancaire qui est de 40% supérieurs à la moyenne par rapport aux autres secteurs afin de permettre une meilleure stabilité.

Le deuxième constat est le niveau élevé des critères de rentabilité. L’objectif est de 15 % du ROE (Return on equity). L’atteinte de ce chiffre implique une prise de risque considérable. En addition, ce chiffre est un des principaux déterminants de la rémunération des dirigeants.

L’étude prend l’exemple du PDG de la Société Générale, Frédéric Oudéa, qui doit respecter un objectif supérieur à 15% du ROE pour bénéficier de 100% de son bonus différé en actions au titre de 2010. De plus, cette analyse est reprise par Berger et Bouwman qui démontrent que la maximisation du ROE induit une augmentation de l’endettement et du risque.

Puis dans l’article « le faux Graal de la performance bancaire » publié le 19/04/2011 dans le journal la tribune, Moussu, Ohana et Troege décrivent la rentabilité des fonds propres (ROE1) comme un outil majeur pour le pilotage des banques. Cet outil majeur est considéré comme un indicateur principal pour la détermination des dirigeants.

Ces trois professeurs émettent un avertissement en rappelant que l’augmentation du ROE s’effectue très facilement à faible coût et de façon sûre avec un accroissement du levier financier (accroissement du niveau d’endettement par rapport aux fonds propres).

Par conséquent, la rémunération des dirigeants qui est corrélée au ROE doit subir des modifications car elle peut influencer les dirigeants a augmenté le levier financier et la prise de risque de la banque.

Christelle SEGURA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here