La Blockchain au service des Asset Managers

Par sa une « The promise of the Blockchain, The trust machine » The Economist, a permis au grand public d’avoir une idée de cette technologie qui était jusqu’en 2015 un sujet monopolisé par les geeks.

0
347
Abstract glowing bitcoin sign stream background. Cryptocurrency concept. 3D Rendering

La Blockchain, cette technologie qui va nous permettre de court-circuiter les intermédiaires dans différents secteurs : immobilier, banque, Assurance, santé … et qui va nous octroyer le pouvoir de bénéficier de produits et de services moins chers avec plus de fiabilité et de transparence. Certains la considère comme l’opportunité de la décennie à venir, d’autres comme une menace pour leurs affaires, mais certains groupes qui se sentaient être menacé par cette technologie ont pris l’initiative d’investir dedans, c’est le cas de plus de 50 institutions financières : Société Générale, BNP Paribas, Barclays … pour développer une Blockchain commune et privée.

Selon Ludwig Siegele cette technologique révolutionnaire, va permettre de développer de nombreux modèles d’affaires, transformer l’économie et la société mais ce qu’elle a plus d’innovant c’est qu’elle promet la décentralisation de  la confiance et plus encore l’automatisation des transactions en supprimant les tiers de confiance.

Définir la Blockchain en quelques mots n’est pas facile ça dépend des expériences et des acquis de chacun. Mais je trouve la définition de Laurent LELOUP plus claire une Blockchain est une base de données transactionnelle distribuée, comparable à un grand livre comptable décentralisé et partagé, qui stocke et transfère de la valeur ou des données via Internet, de façon transparente, sécurisée, et autonome car sans organe central de contrôle. Ce registre est actif, chronologique, distribué, vérifiable et protégé contre la falsification par un système de confiance répartie (consensus) entre les membres ou participants (nœuds). Chaque membre du réseau possède une copie à jour du grand livre (en temps quasi réel) et le contenu est toujours en phase avec l’ensemble des participants.

Pour David Daoud de Maltem Consulting

La Blockchain Bitcoin a été la première à être définie comme une chaîne de blocs dans laquelle chaque transaction est cryptée pour devenir un bloc. La transaction suivante est à son tour cryptée sur la base du bloc précédent et ainsi de suite, d’où la notion de chaîne de block ou  block Chain devenue Blockchain (en un seul mot).

La Blockchain est l’innovation phare qui était derrière l’émergence du Bitcoin au grand public cette monnaie numérique ou encore appelé crypto-monnaie  qui a fait son  apparition lors de la crise financière  de 2008 plus spécifiquement le 31 octobre 2008 Satoshi Nakamoto annonce la naissance du premier Bitcoin.

Les principales propriétés du Bitcoin
  • Le Bitcoin est sans organe central
  • Echanges Peer to Peer ;
  • Traçabilité de transactions sur un registre ;
  • Les utilisateurs conservent ce registre et vérifient les transactions ;
  • Le  Bitcoin est divisible, non périssable, identifiable, stockable et difficile à contrefaire.

Mais les champs d’exploitations sont immenses et infinies par exemple : banque, assurance, transport, énergie, santé… Dans la suite de cet article nous verrons les opportunités que représente cette technologie pour les Assets Managers.

Dans le contexte économique actuel, des taux bas, une inflation faible, des règlementations de plus en plus rigides, ainsi que l’agressivité de la  concurrence  entre les différents intervenants sur les marchés financiers. Les banques d’investissements, les sociétés de gestion  d’actifs sont contraints de s’adapter à l’environnement actuel, d’adapter leurs offres à des clients de plus en plus en quête d’un rendement élevé. Afin de conserver leurs marges ces institutions financières sont contraintes de prendre le train numérique vers une rationalisation de certaines fonctions.

La technologie de Blockchain se positionne comme l’innovation qui chamboulera l’industrie d’Asset Management, selon Accenture l’exploitation de la Blockchain pourrait réduire les couts opérationnels (Back-Middle office) de 30 %, ce qui permettra de dégager des économies de 8 à 12  Milliards de Dollar par an d’ici 2025 ainsi d’abaisser les couts de 70% dans les reporting financiers et de 50% dans les fonctions de Compliance.

La gestion d’actifs est un secteur en plein mutation, un secteur extrêmement régulé, caractérisé par un nombre importants de transactions et d’interactions avec différents intervenants et intermédiaires, la Blockchain compte rendre ces interactions plus efficaces et à faible coûts.

Une étude de PWC PricewaterhouseCoopers montre les caractéristiques de cette technologie sur ce secteur :

  • Une désintermédiation  du transfert d’actifs
  • Une transparence des transactions et création d’un lien direct
  • La fiabilité et la qualité des données
  • Réduction des coûts et rapidité en matière de Règlement/livraison
  • Une nouvelle forme de valorisations d’actifs due à la réduction du risque de fraude

Les acteurs de la finance ont conscience  des enjeux et du potentiel que représente cette technologie dans la transformation de certains de leurs métiers, prenons le cas de BNP Paribas et AXA IM qui ont annoncé le 19 avril 2017 la création d’une plateforme de distribution basé sur la technologie Blockchain et les Smart contracts « contrats numériques » à destination de gestionnaires de fonds et des investisseurs institutionnels afin d’optimiser les processus de distribution de fonds et flux d’informations entre les différents intervenants et répondre aux exigences du régulateur en matière de transparence (Directive MIFID II).

La Blockchain, c’est la technologie qui rend la désintermédiation de tous les tiers de confiance possible, mais la préoccupation majeure de l’industrie de l’Asset management et de s’assurer de la sécurité et la fiabilité de cette technologie afin d’avoir une meilleure protection des transactions et des données de ses clients.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here