GM/PSA : le rachat d’Opel/Vauxhall un enjeu pour les deux groupes

0
593
Conceptual image of business merger and cooperation - two male hands joining effort to build a bridge of wooden pegs on a white desk with reflection over white background.

Depuis 1986, le premier groupe américain General Motors implanté en Europe, a annoncé le 6 mars 2017, sa rupture avec le Vieux Continent par la vente de sa filiale Opel/Vauxhall pour 2.3 milliards de dollars au français PSA a horizon du 4eme trimestre 2017.

Cette acquisition se fera en plusieurs parties.

En effet, en premier lieu , le groupe PSA (Peugeot Société Anonyme) va acquérir les activités de conception et de production automobile de GM en Europe valorisées pour 1,3 milliard d’euros , financé pour 670 millions d’euros en numéraire, et par l’émission de bons de souscription d’actions auprès de GM, pour 650 millions.

GM perds ainsi son 3eme rangs mondial au profit de Renault-Nissan-Mitsubishi. Mais un mal pour un bien, cela permettra au groupe américain de se focaliser sur son marché originel, sur son « core-business » en l’occurrence le marché d’Amérique du Nord, où elle concentre la majorité de ses bénéfices, et en Chine où ses ventes croient de plus en plus. Ainsi l’objectif central est d’augmenter la rentabilité future de General Motors, grâce à une plus petite structure plutôt que d’être une grande multinationale.

En effet avant la cession, la stratégie de l’entreprise en Europe a été de parier principalement sur la vente de voitures aux marges faibles. Mais cette position a rencontré un bon nombre de soucis notamment dû aux forts coûts de production pour des bénéfices de ventes faibles. Rencontrant ainsi, des difficultés au niveau de sa filiale européenne depuis plusieurs années.

Pour PSA de marques Peugeot, Citroën et DS, l’enjeu est tout autre. Fort du rachat de la filiale, le groupe entend réellement peser de plus en plus en Europe et ainsi changer la dimension de son groupe : acquisition du deuxième rang de constructeur automobile et de premier constructeur français avec un chiffre d’affaires de 55 milliards d’euros.

Ce rachat est du fait de Carlos Tavares, président du groupe PSA depuis 2014. Il fait suite à l’application de plusieurs mesures, objectifs du plan de relance et de restructuration de l’entreprise intitulée «  back in the race  » annoncée en avril 2014.

De part son expérience de redressement, le groupe compte mettre à profit cela pour redresser Opel / Vauxhall, car depuis 2000 la filiale est en perte de 15 milliards de dollars. Le groupe entend être ainsi rentable d’ici les 3 ans. Par l’officialisation de ce rachat, l’action a d’ailleurs était en hausse de 4% lors de ses premiers échanges sur la Bourse de Paris. 

C’est donc tout un challenge pour PSA que de relever le bilan de la filiale, qui aboutira à développer de nouvelles synergies et perspectives, et qui semblent être salué par des analystes sur les marchés financiers.

Sources :

http://www.agefi.fr/corporate/actualites/article/20170306/psa-bondit-en-bourse-l-officialisation-rachat-d-212860

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/psa-le-rachat-d-opel-la-consecration-de-tavares-1115919.html

https://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/0211811836243-opel-psa-questions-autour-dun-projet-de-fusion-2066062.php

http://lentreprise.lexpress.fr/actualites/1/actualites/automobile-psa-achete-opel-a-gm-et-change-de-dimension_1886229.html

http://www.usinenouvelle.com/article/psa-va-changer-d-echelle-en-rachetant-opel-pour-2-2-milliards-d-euros.N510169

SAMY TSIMOULT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here