Quelles sont les limites du Bitcoin?

0
69

La plus célèbre des crypto-monnaies a beaucoup fait parler d’elle au cours de cette année 2017 notamment grâce à l’évolution de son cours qui est passé d’environ 1000$/ bitcoin en janvier à presque 20 000$/bitcoin en décembre. Face à une telle évolution du cours, la question des limites du bitcoin se pose.

Une quantité fixée à 21 million d’unités :

Une première limite du bitcoin est que, contrairement aux monnaies classiques régulées par des banques centrales, la crypto-monnaie est décentralisée et a une quantité maximale fixée à 21 millions d’unités.

C’est le créateur du bitcoin, Satoshi Nakamoto, qui a défini cette limite lors du lancement en 2009. Aujourd’hui, l’offre de Bitcoin avoisine les 16 millions d’unités et l’on estime que les 21 millions bitcoins seront en circulation aux alentours des années 2100-2150.

Même si cette date ne représente pas une échéance proche, elle pourrait tout de même constituer un frein pour les investisseurs ne sachant pas comment gérer ce facteur de quantité.

L’utilisation du bitcoin dans le monde :

Un deuxième obstacle à la démocratisation du bitcoin dans le monde est l’aspect légal autour de celui-ci. En effet, la législation autour du bitcoin varie selon les pays allant du Japon, ayant reconnu le bitcoin comme moyen de payement officiel, à la Bolivie ou l’Equateur ayant établis des peines carcérales pour les utilisateurs ou détenteurs de la crypto-monnaie.

Cette diversité de législation entre les pays est un frein à la démocratisation du bitcoin et son image de « monnaie internationale » utilisable partout pour les utilisateurs de la crypto-monnaie.

Une des forces du bitcoin qui est l’anonymat et la sécurité de la transaction pourrait représenter un obstacle à son développement car ces qualités de discrétion sont maintenant utilisées par les réseaux criminels notamment sur le « Darknet » ou plus largement dans les économies souterraines.

En effet, cette partie « cachée » d’internet est gérée par des mafias qui proposent des biens ou services (drogues, tueurs à gage, armes …) payable en bitcoin. La proportion des transactions effectuées sur le Darknet représente une infime partie des transactions effectuées en bitcoin cependant celle-ci pourrait croitre dans les années à venir car le bitcoin, de par l’anonymat de transaction qu’il procure, facilite toutes les activités de blanchiment ou de financement de réseaux criminelles.

Ce dernier point soulève donc un problème éthique qui est d’utiliser et donc de contribuer au développement d’un moyen de financement, certes novateur et révolutionnaire comparé aux moyens existants, mais facilitant également le développement de réseaux criminels.

Les contrats à terme sur le bitcoin:

Le Bitcoin, n’étant pas une monnaie régulée tels que le dollars ou l’euro, peut voir son cours augmenter ou baisser de moitié en quelques heures. Ces variations, se traduisant par une forte volatilité, attirent beaucoup d’investisseurs souhaitant réaliser d’importants profits en une courte durée. Les perspectives de profit ne doivent cependant pas faire oublier aux investisseurs que cette pratique est à haut risque.

Depuis décembre 2017, il est dorénavant possible d’investir sur des contrats à terme ayant pour sous-jacent le bitcoin. En effet, c’est le CBOE Futures Exchange de Chicago et bientôt le CME qui proposent cet instrument financier. Les conséquences de la création de ce nouveau produit pourraient être une réduction de la volatilité sur le cours de la crypto-monnaie ainsi qu’une augmentation des volumes de transactions liée à une plus grande implication, dans les échanges de bitcoins, de la part d’autres institutions financières.

Conclusion:

Les points évoqués ci-dessus permettent de souligner quelques limites du bitcoin à différents niveaux, qu’elles soient purement liées à son fonctionnement, à son cadre légal, ou encore au développement de son utilisation par les grandes institutions.

Un dernier problème souvent soulevé psar les opposants au bitcoin et l’aspect écologique de celui-ci. En effet le minage, étape permettant la validation de la transaction, nécessite extrêmement d’énergie principalement dû à l’utilisation d’un matériel informatique très performant. Cependant, peut-être qu’à l’avenir des outils moins énergivores permettrons d’effectuer ces opérations indispensables au bon déroulement des transactions.

Florent Bouilly

https://fr.investing.com/currencies/btc-usd-chart

http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2017/08/26/29006-20170826ARTFIG00017-record-apres-record-jusqu-o-ira-le-bitcoin.php

https://www.crypto-france.com/bitcoin-blanchiment-argent-transactions-commerciales/

https://www.boursier.com/actualites/economie/premiers-contrats-a-terme-explosifs-sur-le-bitcoin-37623.html

http://www.businessinsider.fr/bitcoin-futures-cboe-global-market-premiers-echanges-2017

https://www.latribune.fr/bourse/cme-group-prepare-des-contrats-a-terme-en-bitcoins-756344.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here