Quel avenir pour le Bitcoin?

0
75

Jusqu’à combien peut-il grimper ? Est-il trop tard pour investir? Prochaine valeur refuge ou Bulle spéculative?

Inventé par le japonais Satoshi Nakamoto et limitée à 21 millions d’unités, le Bitcoin est l’une des nombreuses crypto-monnaies non réglementées fonctionnant grâce au système de blockchain (système qui permet aux blocs de transaction de s’ajouter les uns aux autres sachant qu’ils sont codés et authentifiés).

Et dire qu’à son invention en 2008 cette crypto-monnaie a été lancée à peine 0.0001 $ … Si vous faisiez parti des personnes qui ont investi 100$ sur le Bitcon dès le premier jour de sa sortie, vous seriez aujourd’hui le l’heureux propriétaire d’un pactole de 11 000 000 000$ le 29 novembre 2017. Oui je vous l’accorde, ca fait rêver. La question que tout le monde se pose est : est-il vraiment trop tard pour investir ?

Sans avoir à parler de 2008, si vous étiez rentré sur le marché au 1er janvier en achetant un unique Bitcoin au prix de 971$ vous auriez profité d’une performance de + 1 133%. À titre informatif, le marché global des crypto-monnaies est passé de 18 à 165 milliards de dollars en huit mois.

Cependant les avis divergent sur cette nouvelle « monnaie » et deux écoles se sont formées.

La première vague aurait tendance à penser qu’il s’agirait d’un actif incontournable à l’avenir et qu’il représenterai une valeur refuge à l’instar de l’or.
Goldman Sachs a fait savoir au travers d’un communiqué à l’AFP qu’ils envisagent de spéculer sur le bitcoin pour le compte de ses clients.

Le positionnement favorable des géants tel que Goldman ne peut que donner un coup de pouce à la monnaie virtuelle, qui a été affaiblie récemment par l’offensive de la Chine qui veut interdire des opérations de marché en bitcoins ou par les fortes baisses surement dû à des coupures de positions.

Le PDG de Morgan Stanley, quant à lui, a une opinion plus nuancée. En effet d’après lui, le Bitcoin est “bien évidemment très spéculatif mais pas foncièrement mauvais”.

La deuxième école crie plutôt à la bulle spéculative. Selon eux tout ça n’est que le calme avant la tempête.

Le PDG de JPMorgan Chase, lui, est en totale opposition avec Goldman Sachs. Il a déclaré en septembre que selon lui le bitcoin va “imploser” car c’est une “escroquerie”. Il a même menacé de licencier « dans la minute » tout trader serait tenté d’investir dans cette monnaie virtuelle.

Il faut bien évidemment prendre en compte l’avis du célèbre Warren Buffett, qui lui aussi y voit un risque de spéculation facile comparable à la bulle Internet de 1999.

Le Bitcoin arrive même sur le marché des dérivés.

En effet le Chicago Mercantile Exchange, qui n’est autre que la bourse d’échange la plus importante sur le marché à terme, et le CBOE Holding ont annoncé fin octobre le lancement très prochain des contrats à terme sur la crypto-monnaie. Annonce a qui encore profité au Bitcoin étant donné que suite à l’annonce le Bitcoin a progressé de plus de 22% depuis cette annonce le 31 octobre dernier.

Le Nasdaq aussi, second marché des actions aux Etats-Unis se prépare à lancer des contrats à terme à priori au premier trimestre 2018.

Selon certain expert, le bitcoin a de forte chance de monter à des niveaux inattendus. Ronnie Moas, analyste financier à Wall Street dont la réputation n’est plus à faire, publie fin juillet un rapport disant qu’il voit le prix du bitcoin monter à 14 000$ en 2018, 15 000 à 20 000 $ d’ici fin 2020 et à 50 000$ en 10 ans.

N’oublions pas que la règle qui règne ici est la loi de l’offre et de la demande.

A vos marques, prêt, trader…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here