“Devenir trader pro en 20 minutes, c’est facile!” – “Générez 81% de gains en moins d’une heure”.

0
250

Si vous avez déjà visité des sites d’Internet dédiés au trading d’options binaires, vous avez surement vu de tels messages publicitaires invitant des investisseurs particuliers d’ouvrir des comptes de trading en ligne afin de tirer profit des marchés financiers volatiles. Voulez-vous devenir trader?

Pour gagner de l’argent rapidement, et avec des gains potentiels conséquents, les investisseurs particuliers en France ainsi que dans le reste de l’Europe sont de plus en plus nombreux à s’intéresser aux produits financiers de caractère spéculatif tels que les options binaires.

devenir trader

Mais si certains ont pu faire fortune très vite et se vantent de leur réussite sur Internet, beaucoup d’autres ont fini par perdre la majorité, voire l’intégralité, de leur capital initial en pariant sur l’évolution des marchés via les options binaires.

En et parcourant les forums sur Internet, on remarque très vite que non seulement les particuliers, qui n’ont souvent aucune vraie expérience sur les marchés financiers, perdent leur argent après que le marché aient évolué contre eux mais aussi qu’ils sont nombreux à ne jamais revoir leurs fonds alors que le brokers avec lesquels ils ont ouvert un compte de trading s’avèrent être des institutions peu fiables qui se situent la plupart du temps dans des zones offshore où les régulations domestiques ne s’appliquent pas aux particuliers français.

Alors que les investisseurs particuliers sont de plus en plus sophistiqués et demandent des produits innovants leurs permettant d’intervenir sur les marchés financiers avec peu de frais apparents, il faut alors se poser la question suivante : les options binaires sont-elles des produits financiers digne d’être traités par des investisseurs sérieux ou s’agit-il plutôt des produits ultra-spéculatif conçus plutôt pour les adeptes de sites de pari en ligne ?

Comment fonctionnent les options binaires?

Si les options binaires sont un produit connu de quasiment tous les traders particuliers, c’est notamment expliqué par son caractère très simple qui les rend plus accessibles aux néophytes

Lorsque l’on achète une option binaire, que ce soit un call (option d’achat) ou un put (option de vente), on fait un pari sur l’évolution du sous-jacent dans un intervalle de temps déterminé et avec un gain potentiel connu avant l’opération. Le sous-jacent peut être n’importe quel actif financier, et la plupart du temps les courtiers en ligne proposent des options binaires sur le Forex, les matières premières, les indices boursiers et même des valeurs individuelles prisées par les marchés comme Apple ou Facebook.

Exemple d’une opération d’un call sur la parité EUR/USD

Admettons qu’à 9h le matin, lors de l’ouverture des places boursières en Europe, la paire EUR/USD cote à 1,3100. Dans 55 minutes, une publication macroéconomique en Allemagne, l’enquête ZEW sur le sentiment des investisseurs, va ressortir et vous pensez que cet événement va entraîner une hausse de l’EUR/USD dans les minutes suivant l’annonce. Vous estimez alors qu’à 10h, 5 minutes après la publication de l’indice ZEW, le cours de l’EUR/USD sera au-dessus des 1,3100.

Avec votre compte de trading chez le courtier d’options binaires XYZ Options, vous achetez un call à 9h avec une échéance à 10h le même jour et un prix d’exercice à 1,3100. L’opération vous coûte 100 euros, ce qui est le montant standard des courtiers d’options binaires. Si à l’échéance de l’option, le cours de l’EUR/USD est supérieur à 1,3100, vous récupérerez votre mise de 100 euros et gagnerez 71 euros, soit une performance de 71% de votre mise. Si par contre le cours de l’EUR/USD est en dessous des 1,3100 à 10h, vous ne récupérerez que 15 euros de votre mise initiale, soit une perte de 85%.

Les opérations via les options binaires sont donc très simples car à l’inverse des options vanilles, le prix du sous-jacent ne doit pas franchir un certain seuil à l’exercice pour que l’opération soit rentable. Il suffit juste que le prix du sous-jacent ait évolué à la hausse à l’échéance de l’option binaire pour que le call soit rentable et vice versa pour le put.

Reprenons maintenant notre exemple d’un achat de call sur la parité EUR/USD. Admettons cette fois-ci que vous effectuez 1000 trades sur votre compte de trading chez le courtier d’options binaires. Encore une fois, chaque contrat vous coûte 100 euros, et lorsque le marché évolue en votre faveur à l’échéance de chaque contrat, vous récupérez votre mise initiale et gagnez 71 euros. Si le marché n’a pas évolué en votre faveur à l’échéance, vous ne récupérez que 15 euros des 100 euros misés.

Admettons qu’au bout de 1000 trades, 545 sont gagnants et 455 sont perdants. Avec les 545 trades gagnants, vous réalisez un profit de 38 695 euros. Avec les 455 trades perdants, vous encaissez une perte de 38 675 euros. Sur les milles opérations réalisées, vous ne faites un bénéfice que 15 euros, soit légèrement au-dessus du point mort. Autrement dit, il faut gagner plus de 54,5% du temps pour dégager un profit.

Notre exemple montre donc que le trader d’options binaires doit gagner plus d’une fois sur deux pour réaliser des profits, et ce tant que le taux de profit d’une opération réussie soit en dessous des 100%. En plus de ceci, les brokers d’options binaires font en sorte qu’aucune opération de hedging, c’est-à-dire l’achat simultané d’un call et d’un put sur le même sous-jacent avec la même échéance soit une opération « sans risque ».

Une telle stratégie sera forcément perdante tant que le taux de gain soit inférieur au taux de perte (dans notre exemple 71% et 85% respectivement), et ceci est bien entendu la règle et non pas l’exception chez les brokers d’options binaires.

Qui sont les brokers d’Options Binaires?

Si aujourd’hui le particulier français est bombardé par des publicités lui proposant les options binaires sur les sites d’Internet dédiés au trading, c’est surtout parce que le marché a connu une croissance non-négligeable ces dernières années.

Selon une étude conduite en février 2012 par le cabinet d’études australien Investment Trends, environ 20 000 d’investisseurs particuliers en France ont réalisé des opérations sur les Contrats pour différence (CFD) et/ou sur le Forex, soit une hausse de 51% sur les 12 mois précédant l’enquête. Ces opérations étant majoritairement de caractère spéculatif, les brokers d’options binaires sont massivement entrés dans cette espace stratégique établie par les brokers de CFDs il y a quelques années.

Du fait de l’influx important des brokers d’options binaires, ce moyen d’intervenir sur les marchés financiers est devenu depuis peu à la mode alors que les particuliers débutants ainsi que les habitués de sites de pari en ligne sont attirés par ce produit « innovant ».

Aujourd’hui, il existe facilement une cinquantaine de brokers d’options binaires sollicitant les résidents français, mais très peu ont une présence physique sur le territoire français. Comme beaucoup de brokers Forex et CFDs qui ont voulu bénéficier des régulations plus souples et d’une imposition plus intéressante, la vaste majorité des brokers d’options binaires ont choisi de mener leurs opérations depuis des zones offshore comme Chypre, Ile Maurice, et les Iles Vierges.

Tandis que certains établissements ont choisi ces zones pour avoir un avantage de coût face aux brokers plus connus établis sur le territoire français, il devient évident que d’autres ont des pratiques très malhonnêtes selon la plupart des commentaires laissés sur les forums de sites de Bourse.

Les traders qui ont été promis un bonus de bienvenue de 3000 euros mais qui découvrent qu’ils doivent effectuer un certain nombre de trades avant de bénéficier de ces offres ou pire encore les traders qui n’ont jamais revu leurs fonds lorsque le broker n’a pas répondu à leurs demandes de retrait. Ce sont des pratiques malheureusement courantes dans le secteur, et les particuliers continuent de tomber dans le piège malgré le fait que l’Autorité des Marchés avertit le public régulièrement sur les sites Internet non autorisés proposant du trading d’options binaires.

Vers une régulation sur les options binaires en France ?

Tandis que l’AMF et la Banque de France n’ont jamais émis de régulation spécifique concernant les options binaires, ceci pourrait ne pas tarder alors que la Directive MiFID les a officiellement qualifiés d’instruments financiers en 2007 et la CySEC (autorité des marchés à Chypre) est devenue en mai 2012 la première autorité régulatrice en Europe à mettre en place une régulation sur ce produit.

Si la CySEC avait initialement hésité à réguler les options binaires, elle était finalement contrainte à le faire après que la Commission européenne ait confirmé en décembre 2011 que les brokers d’options binaires doivent être régulés sous la Directive MiFID dans leurs juridictions respectives.

En gardant cela à l’esprit, les autorités en France devraient normalement établir une régulation similaire alors qu’il existe aujourd’hui plusieurs brokers sur le territoire français proposant ce produit. Mais tant que cela n’aura pas été fait, il est plutôt conseillé de rester prudent avec ce produit simple qui peut pourtant compliquer significativement tout plan d’investissement sérieux sur les marchés.

Adrien RAYMOND

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here