Aperçu d’un montage financier incontournable : Le LBO

1
2381

Si le marché du LBO ( montage financier) a été fortement affecté par la crise des subprimes, il bénéficie néanmoins d’un regain particulièrement important ces deux dernières années. En effet, on note la présence de quatre opérations dépassant le milliard de dollars sur les 220 opérations réalisées en France pour la seule année 2015.

montage financier

Ce dynamisme est notamment dû à la possibilité que procure ce montage pour acquérir une nouvelle société avec un apport limité. En effet, le LBO (Leverage By Out) est un montage financier qui consiste à acquérir une société en utilisant un effet de levier qui sera basé sur un endettement maximal. L’opération peut alors légitimement être comparée dans une certaine mesure à un achat à crédit.

Explication rapide du processus

Le montage du LBO se décompose comme suit :

  1. Le repreneur crée une holding où il sera majoritaire ;

  2. La holding vient s’endetter suffisamment pour pouvoir acheter une entreprise appelée la cible ;

  3. La holding rembourse le capital de la dette ainsi que les intérêts à l’aide des bénéfices dégagés par la société cible.

L’effet de levier présent dans la seconde étape est obtenu par l’intervention de financeurs externes, l’objectif étant de limiter autant que possible l’investissement en fonds propres de la part du repreneur.

Le montage est ainsi le plus couramment basé sur l’apport de la dette senior (soit une dette classique accordée par les banques) qui sera une créance de premier rang donc privilégiée au moment du remboursement. Si le montant du prêt est trop important pour être soutenu par une seule banque, il est courant que plusieurs banques s’associent. Le groupe prend alors la forme d’un syndicat ou d’un pool bancaire.

D’autres formes de dettes peuvent intervenir comme :

  • La dette mezzanine caractérisée par des titres hybrides (OBSA, ORA, OCA, etc…) ;

  • La dette junior qui se présente sous la forme d’obligations à haut rendements.

Il s’agit de dettes subordonnées dont le remboursement n’interviendra donc qu’après le remboursement de la dette senior. L’intervention de ces deux types de dettes est plus rare car elle est limitée aux besoins en financement les plus important. En effet, elles permettent d’atteindre des montants supérieurs à ce que les banques seules sont prêtes à investir.

Un ou plusieurs effets de levier ?

Si la caractéristique financière de l’effet de levier est mise en avant dans le cadre du montage présenté précédemment, d’autres aspects sont à préciser :

  • L’effet de levier fiscal : Par exemple, le régime d’intégration fiscale est possible si la holding détient au moins 95% de la société cible et entraine une possibilité de déduire du bénéfice imposable de la société cible les frais financiers afférents à la dette d’acquisition ;

  • L’effet de levier juridique : Il s’agit alors d’optimiser l’aspect financier par le choix de la forme juridique que prendra la Holding ou encore avec la possibilité de prendre le contrôle d’une société avec des fonds de départs très faible mais un montage de multiples holdings en cascade afin d’augmenter la possibilité d’endettement ;

  • Effet de levier social : Un Management Package peut être mis en place pour rémunérer le management de l’entreprise sous formes de divers titres afin d’assurer un objectif commun de rentabilité permettant de pérenniser le montage financier.

Bien que qu’incontournable dans le cadre de nombreux montages financiers, le système du LBO a pourtant souvent été une cible, ses détracteurs l’accusant de maintenir une pression accrue sur les salariés avec la présence d’une épée de Damoclès qui viendrait s’abattre sur l’entreprise si les bénéfices ne permettaient pas d’honorer la dette contractée.

Néanmoins, malgré sa tendance à endetter les entreprises, le LBO est une technique qui a fait ses preuves, tant par les rentabilités observées sur ses fonds que la capacité de ces derniers à soutenir des PME par un levier opérationnel fort.

Enfin, l’intégration des LBO dans le Private Equity semble accroitre la démocratisation de ce montage, et favoriser une meilleure intégration des capitaux de particuliers dans des entreprises portant des projets de développement dont l’ambition ne peut être garantie par les financements traditionnels.

Sylvain Martineau

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here