Le Ripple, deviendra-t-il le nouveaux protocole de paiement des institutions financières?

0
49
Ripple Crypto Currency Market as concept. Financial markets and virtual currency values 3D Illustration.

Tout le monde aujourd’hui connait l’existence des crypto-monnaies principalement grâce au Bitcoins. Ce phénomène virtuel a donné place à un important marché de devises numériques, aussi bien en market cap, qu’en nombre existante. Nous parlerons dans cet article du Ripple, la monnaie phare du moment (cf cours ripple euro). Le projet ripple provient de l’entreprise RipplePay apparut en 2004. Ce projet était porté sur la création de monnaies local au sein de différentes communautés.

cours ripple euro

Après l’apparition du Bitcoin en 2012, une nouvelle société du nom de Ripple labs voit le jour, celle-ci est à l’origine de l’émission du token Ripple (XRP). L’idée première est alors de simplifier les transferts d’argent à l’international en s’appuyant sur des serveurs décentralisés, en ayant une vision de monnaie de compensation, non de paiement afin de faciliter les transactions et les rendre moins coûteuses.

“Le but est de s’affranchir de ce que l’on appelle les pairs dans le marché des devises. Au lieu de d’échanger un dollar américain en euro, on va échanger un dollar en XRP puis passer du XRP à l’euro”, explique Alexandre Stachtchenko, cofondateur.

Pour les particuliers, l’achat du Ripple est simplement motivé par l’aspect spéculatif et liquide de celui-ci, en effet ils ne peuvent pas s’en servir sur le réseau Ripple, l’utilité intrinsèque est donc nul.

Le ripple provoque un fort engouement depuis quelques semaines, il apparait pour certains comme le remplaçant du système SWIFT.

Cette forte demande de la part des utilisateurs/spéculateurs à propulsé le ripple en tant que deuxième cryptomonnaies (Capitalisation environ 145 milliards de dollars) après le bitcoin (cf cours ripple euro).

Son prix demeure aux alentours de 3 dollars, le ripple à vue son cours augmenter de 60 000% en un an.

Concernant le protocole utilisé, la blockchain Ripple ne fait pas appel à des mineurs permettant de valider des blocs de transactions via d’important calculs contrairement aux Bitcoins ou l’Etherreum. Dans la blockchain Ripple, la totalité des tokens est déjà pré-minée (tous sont déjà créés, mais seuls 40% environ sont en circulation sur le marché, les autres étant bloqués dans un séquestre informatique) et les transactions sont validées grâce à un système de vote.

Ce système pose néanmoins quelques questions, le domaine idéologique, cela serait donc une cryptomonnaies qui sert les systèmes bancaires. De plus, ce système rapide dévoile une sécurité plus faible.

Un dernier point me semble important sur la critique, le fait qu’une grande majorité des ripples soit détenue par seulement quelques personnes (Ripple Labs en détient 60% et les deux anciens CEO 20%) pose un problème de dépendance.

“Au-delà du fait que ces personnes contrôlent de facto le marché, imaginez si dans 20 ans la technologie était utilisée par toutes les banques. Le pouvoir qu’auraient ces gens sur l’économie mondiale poserait un sérieux problème”, souligne Alexandre Stachtchenko.

L’autre cofondateur Chris Larsen est virtuellement devenu jeudi 4 janvier le cinquième homme le plus riche du monde. Avec une valorisation de son patrimoine dépassant les 59 milliards de dollars, il double même le patron de Facebook Mark Zuckerberg.

Chris Larsen détient 5,19 milliards de XRP (la monnaie virtuelle de Ripple) et 17% des parts de l’entreprise. Le XRP a atteint un plus haut historique à 3,82 dollars alors qu’il s’échangeait encore 0,25 dollar mi-décembre, soit une progression de 1.428% en trois petites semaines.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here