La transition digitale des BFI

Pour atteindre leurs objectifs, les BFI ont de gros défis à surmonter pour réussir leur transition digitale et garder leur position dans cette nouvelle ère. Voici les différentes technologies qui ont été créées suite à la transition digitale impactant grandement le secteur de la finance..

0
800

La transition digitale a transformé les Banques de Financement et d’Investissement (BFI). Nous en analyserons les enjeux et les défis pour les BFI.
Après la crise financière de 2008, les banques ont perdu plus d’un demi-million d’employés en presque neuf ans. Selon Bloomberg, la cause est avant tout liée à la révolution digitale du secteur.
Malgré le poids grandissant de la finance dans nos sociétés, le secteur bancaire n’est pas épargné par les baisses d’effectifs. L’agence Bloomberg observe que les banques ont supprimé environ 600 000 postes à travers le monde depuis la crise économique des subprimes. Parmi les institutions aux coupes les plus sévères, l’américaine Citigroup, présente dans plus de 100 pays, a supprimé plus d’un tiers de ses effectifs, soit près de 140 000 salariés. Comme dans beaucoup d’autres banques, les plans sociaux se sont enchaînés, aussi bien en salle de marché ou banque d’investissement qu’en banque de détail.
Le choc de la faillite de Lehman et l’avalanche de normes réglementaires ont complètement transformé le panorama des activités de marchés. Les BFI ont déjà pris la mesure de ces transformations et entamé leurs virages stratégiques, il leur reste maintenant à transformer l’essai et produire de manière durable et rentable. L’enjeu est de survivre de manière pérenne et profitable, selon le cabinet de conseil Ailancy, les BFI doivent :

  • S’industrialiser afin de maîtriser les coûts
  • Rationaliser leur organisation pour gagner en efficacité
  • Piloter la rentabilité des produits et clients dans un monde à marge réduite
  • Redonner une dynamique d’entreprise pour produire et innover

Pour atteindre leurs objectifs, les BFI ont de gros défis à surmonter pour réussir leur transition digitale et garder leur position dans cette nouvelle ère. Voici les différentes technologies qui ont été créées suite à la transition digitale impactant grandement le secteur de la finance :

La Blockchain

Selon blockchainfrance.net, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.
BFI

Le Bitcoin

BFIBitcoin définit son innovation comme un système de monnaie électronique décentralisée dont le bitcoin est l’unité de compte.
Bitcoin fonctionne avec un logiciel et un protocole qui permet aux utilisateurs d’émettre des bitcoins et de gérer les transactions de façon collective et automatique. En tant que protocole libre (code source ouvert), il permet également une interopérabilité des logiciels et services qui l’utilisent. En tant que monnaie le bitcoin est à la fois un intermédiaire de paiement et une réserve de valeur.
Malgré toutes les restrictions et réglementations monétaires, le bitcoin représente une réelle menace pour les BFI dans les années à venir. La question d’une monnaie universelle se pose ? Avec cette transformation digitale, le bitcoin pourrait remplacer les devises actuelles, avec une flambée du cours du Bitcoin qui a franchit le seuil des 10 000 dollars cette semaine.

La FinTech

La Fintech est un domaine d’activité dans lequel les entreprises utilisent les technologies de l’information et de la communication pour livrer des services financiers de façon plus efficace et moins couteuse. Le terme « FinTech » est une contraction de « finance » et de « technologie ».
Les Fintech sont généralement des startups qui maitrisent bien les technologies de l’information et de la communication qui tentent de capter les parts de marché des grosses entreprises en place, qui sont souvent peu innovantes ou en retard dans l’adoption des nouvelles technologies.

Le Crowdfunding

Le financement participatif, est un mécanisme de levée de fonds, qui repose sur le recours à une communauté d’investisseurs (« la foule ») pour financer le développement d’un projet. Il vise notamment à démocratiser l’accès au financement de l’économie pour les particuliers. Il représente ainsi l’une des rares alternatives aux circuits de financement traditionnels.

Le Big Data

BFIL’explosion quantitative des données numériques a obligé les chercheurs à trouver de nouvelles manières de voir et d’analyser le monde. Il s’agit de découvrir de nouveaux ordres de grandeur concernant la capture, la recherche, le partage, le stockage, l’analyse et la présentation des données. Ainsi est né le « Big Data ». D’après www.lebigdata.fr, Inventé par les géants du web, le Big Data se présente comme une solution dessinée pour permettre à tout le monde d’accéder en temps réel à des bases de données géantes.
L’utilisation du Big Data : traitement informatique de données massives en BFI permet de mieux identifier les besoins des clients. La numérisation des opérations a permis de réduire le coût des transactions financières. Selon Bloomberg, échanger des bons du Trésor américains coûte aujourd’hui cinq fois moins cher que lorsque cette pratique n’était pas automatisée.
La pénétration croissante des technologies numériques dans les BFI constitue une triple révolution pour cette activité. D’abord, une révolution industrielle : de nouvelles opportunités de croissance et de réduction des coûts découlent de l’automatisation croissante de fonctions essentielles du métier bancaire, la communication, tant avec les clients qu’entre collaborateurs, l’innovation, la production des services bancaires, la prise de décisions. Ensuite, une révolution d’ordre concurrentiel : de nouveaux acteurs spécialisés peuvent attaquer certains maillons spécifiques de chaînes de valeur auparavant intégrées. Par ailleurs, les banques pionnières en matière d’investissements dans le numérique peuvent réinventer leurs marchés et bousculer des positions établies de longue date. Enfin, une révolution managériale : la disruption numérique implique en effet de faire évoluer les compétences et la culture de larges cohortes de collaborateurs.
Nous pouvons donc dire que la transition digitale pour les BFI représente de lourds défis à surmonter, mais à la clé il y a des enjeux sont colossaux. Une situation profitable pour redéfinir les parts de marché, rester leader ou même le devenir. Elle permettrait de s’installer durablement dans une situation pérenne, jusqu’à la prochaine ère.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here