Ruben FHAL: Les actions européennes à la baisse

0
219

Les places boursières européennes ont enregistrés des pertes cette semaine alors que l’indice du climat des affaires en Allemagne a atteint son plus bas niveau cette année. La première puissance du vieux continent influence les marchés et ce mauvais chiffre affole les investisseurs.

D’un autre coté, les prix des matières premières ont baissé suite à la reprise d’une partie du territoire iraquien par les forces gouvernementales et l’annonce d’un cessez- lez feu en Ukraine. Le Rand Sud africain a enregistré de bons résultats notamment grâce à l’arrêt de la grève massive qui immobilisait les mines du pays depuis 5 mois.

Le stoxx Europe index 600 a perdu 0,4% ce mardi 24 juin à 10h à Londres après de bons résultats enregistrés la semaine dernière, suite à l’annonce de la Fed de maintenir des taux d’intérêt très faible à moyen long terme. Sur les 19 plus gros groupes industriels, seuls 4 ont connu une hausse de leurs actions. Dans un même temps, l’indice 500 de Standard & Poor a perdu 0,1% alors que l’indice asiatique a crû de 0,2%.

Au Moyen- Orient, la bourse de Dubaï a accusé une chute de plus de 7% hier, la plus grosse perte depuis 2008. La plus grosse entreprise du pays (Arabtec Holding) a placé son plus gros ordre de vente d’actions depuis 6 ans, faisant baisser le cours de son action de 10% suite à l’annonce de la réduction d’une partie de ses effectifs.

 En Russie, le rouble a lui plutôt bien réussi à se renforcer avec un hausse de 0,6%, grâce notamment au succès de Vladimir Poutine qui se pose comme médiateur dans la crise ukrainienne.

En Allemagne, l’institut qui évalue l’indice du climat des affaires (IFO), basé sur un sondage effectué sur 7 000 cadres, a baissé à 109,7 en juin contre 110,4 en mai. Cette baisse a été plus importante que les prévisions et cela est dû à des signes de ralentissement de la croissance allemande.

Chute des matières premières

En Iraq, les organisations islamiques qui ont pris une partie du pays menacent la stabilité du pays et influencent le cours du baril de pétrole. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a dû s’immiscer dans les affaires du pays pour tenter d’inverser la situation.

En Ukraine, Les rebelles pro russes ont appelé à un cessez- le- feu contre les forces gouvernementales, ce qui pourrait déboucher sur des négociations et sur une stabilisation de la situation.

Le baril de Brent est descendu aux alentours des 113 $ et le WTI (World Texas Intermediate) a perdu 0,5% pour se placer à 105 $ le baril.

Le gaz naturel britannique a encore enregistré une baisse pour la sixième session consécutive alors que l’approvisionnement en Europe provient pour 1/3 de la Russie, et la moitié de ce gaz transite via l’Ukraine.

Le cuivre a baissé de 0,1 % pour atteindre 6 878 $ la tonne après avoir obtenu de bons chiffres la semaine précédente.

Ruben FHAL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here