Le dollars restera t-il monnaie de référence face à la menace du yuan?

0
287

Depuis la fin de  la seconde guerre mondiale, le dollar semble intouchable et sa suprématie est loin d’être remise en question.

Cependant on assiste depuis certaines années à l’émergence de la Chine, qui a profité du boom des pays émergents mais aussi des crises financières, pour s’imposer comme un acteur majeur sur les marchés financiers. Représentant à elle seule 200 milliards d’excédant de balance commerciale, loin devant les premières puissances mondiales, la Chine démontre une telle force que la remise en cause du dollars est passé de simple utopie à vrai réalité économique.

Depuis 2005, elle s’efforce de rénover le statut du yuan sur le marché mondial. Dès lors, depuis juin 2012, la Chine autorise l’échange entre le yen et le yuan, ce qui représente une avancée indéniable au vu des échanges relationnels passés entre ces deux puissances économiques mondiales. Les échanges extérieurs chinois se faisant en dollar américain à hauteur de 60% de leurs exploitations, la Chine démontre par cet accord une certaine autonomie et une volonté de réduire sa dépendance vis-à-vis des Etats-Unis,  principal concurrent politique et économique.

Les chinois veulent ainsi faire du yuan une monnaie de référence, mais sans pour autant provoquer une chute du billet vert, qui engendrerait une perte de change équivalente à  5% du Pib du pays.

Les accords de swap

Souhaitant s’affranchir du dollar, la Chine a débuté une politique d’internalisation du yuan depuis la crise financière de 2008. Elle a signé des accords de swap avec 14 pays. Elle a notamment mis en place des échanges de devises avec l’Argentine, le Brésil, l’Indonésie, la Corée du Sud, la Malaisie et la Biélorussie.

Elle a également lancé plusieurs émissions de bons du Trésor à Hong-Kong, accessibles aux investisseurs étrangers. Ce marché des émissions en renminbi offshore est en plein boom depuis moins de deux ans. `

Outre le Japon qui s’est montré intéressé pour l’achat d’obligations libellées en yuans pour la diversification de ses réserves, le Nigéria, puissance montante d’Afrique, avait également marqué son intérêt pour ce type de placements.

En outre, Pékin encourage la facturation en yuan dans le commerce extérieur, en particulier avec les pays émergents et en voie de développement. Ces pays sont habitués à facturer en monnaies étrangères.

Le yuan devient progressivement un challenger sérieux pour le billet vert. Le dollar et l’euro continuent de dominer sur les marchés financiers concernant les paiements internationaux, mais le yuan remplacera probablement bientôt la livre sterling en tant que troisième monnaie la plus importante.

Yuan monnaie de réserve ?

La chine semble dicter sa loi sur les marchés des devises, mais sa monnaie ne deviendra pas monnaie de réserve au même titre que le dollar ou encore l’euro. Cela s’explique tout simplement par la faible part des transactions de change qui représentaient en 2011 à peine 1%.

La renminbi a donc encore un long chemin à parcourir avant d’atteindre le niveau du dollar qui malgré ses maux n’en reste pas moins une  monnaie des changes garantissant sérieux et stabilité.

Rzaini CHOUKRI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here