Le crowfunding écologique et solidaire

0
490

Le crowfunding, ou financement participatif, est un phénomène mondial en plein essor. Il a bouleversé les modes traditionnels de financement de projets pour les entreprises et les particuliers. Il représente environ 16 milliards de dollars de levée de fonds dans le monde dont 152 millions en France pour l’année 2014. Selon le Crowfunding Industry Report, ce chiffre tend à augmenter en 2015 pour un total mondial de 34,4 milliards.

Comme l’indique le Crowfunding Industry Report 2015, ce moyen de financement a permis le développement de différents types de secteurs tels que le business et l’entreprenariat pour 41,3%, l’humanitaire pour 18,9%, les films et arts vivants pour 12,13%, l’immobilier pour 6,25% et enfin la musique pour 4,54%. Si l’écologie est absente de cette liste, c’est qu’elle ne représente qu’une faible part dans l’ensemble des levées de fonds réalisées par les différentes plateformes de crowfunding. Toutefois, et selon le Global Footprint Network (GFN), le monde vit à crédit depuis le 8 août 2016. Nous consommons plus de ressources que celles que la Terre peut nous procurer. De fait, les problèmes écologiques et environnementaux sont grandissants. Les innovations et projets en matières d’écologie semblent donc indispensables.

Le crowfunding écologique fait ses débuts en 2013 grâce au site Ecobole.com, l’un des pionniers du financement participatif dans ce secteur.

Au-delà d’un engagement commun dans la préservation de l’environnement, l’écologie permet des opportunités d’investissement sur le long terme. Il ne sont cependant pas attractifs car les entreprises et les particuliers visent des retours sur investissement, et ce, le plus rapidement possible. En se mettant au vert, le crowfunding mise sur la fructification de votre argent via des projets éco-responsables locaux ou internationaux, et ce, à travers l’usage des cleantech. Depuis le 1er octobre 2014, le crowfunding connaît une réforme offrant aux riverains une rémunération de leur prêt pour un montant maximum 1000 euros par projet. Sur le même principe, la plateforme Lendosphère a collecté près de 300 000 euros auprès de 462 prêteurs pour 5 projets photovoltaïques et éoliens. 30% de ces prêteurs vivaient dans un rayon proche des lieux concernés. Cette contribution des riverains s’explique par un taux préférentiel alloué censé attiser leur intérêt.

C’est donc au regard de la capacité d’investissement que représente ce secteur que BABYLOAN et TOTAL se sont associés dans le but de fonder la première plateforme de crowfunding dédiée à l’énergie. Cette association permet d’allier l’expertise de BABYLOAN dans la sélection de projets d’investissement et l’expérience de Total dans les projets énergétiques. Ainsi, certaines entreprises africaines trouvent un financement de leurs projets de distribution du réseau électrique sur le continent. Par ailleurs, GDF-SUEZ a créé une plateforme de crowfunding écologique appelée Crowfunding Green Chanel. Elle vise à accélérer la transition écologique en France grâce au développement des éoliennes. Selon GDF-SUEZ les éoliennes représentent 4% des sources d’énergie française, contre près de 35% pour le Danemark.

En somme, le financement participatif écologique pourrait être une solution aux trop longs délais de retour sur investissement. Il permet aux particuliers ou aux entreprises de rémunérer les prêts à un taux davantage préférentiel à celui du Livret A, proche de 0% à l’heure actuelle. En outre, le fait que des entreprises telles que TOTAL et GDF-SUEZ créent des plateformes de crowfunding témoigne d’un mouvement en plein essor, porteur d’un véritable potentiel de plus-value financière et participant à la transition écologique des pays industrialisés comme la France ou moins industrialisés comme en Afrique. Il semblerait donc que chacun d’entre nous puisse être l’acteur de la révolution écologique de demain, alors pourquoi pas vous ?

Benjamin MUNHOZ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here