Une hausse du cours du blé est-elle envisageable pour 2018 ?

Le marché du blé « wheat » est l’un des plus importants marchés de matières premières agricoles de céréales. L’analyse du cours du blé appelle à s’interroger sur les fondamentaux qui influencent la production et les stocks.

0
778

Le marché du blé « wheat » est l’un des plus importants marchés de matières premières agricoles de céréales. Les plus importantes places de cotation se situent aux Etats Unis. Il s’agit du Chicago Board Of Trade (CBOT)  pour le « Soft Red Winter Wheat », du Kansas City Board of Trade (KCBOT) pour le « Hard Red Winter Wheat » et du Minneapolis Grain Exchange (MGEX) pour le « Hard Red Spring Wheat ». Le CBOT est le plus important en terme de volume de transaction soit environ quatre fois les volumes de  transaction  sur le  KCBOT.
L’analyse du cours du blé appelle à s’interroger sur les fondamentaux qui influencent la production et les stocks.

UNE BAISSE DE LA PRODUCTION MONDIALE DE 2% ATTENDUE  POUR 2018

La production mondiale de blé de la saison 2016/17 représente environ 28% (soit le deuxième plus gros volume de production de céréales après le maïs qui fait 40%) de la production  mondiale totale de céréales. Cependant la production du blé est inégalement répartie sur la planète. Comme l’indique le graphe 1.1, près de 84% de la production mondiale est confinée dans dix régions soit 633 millions de tonnes sur une production mondiale de 754 millions de tonnes.  Cette précision est utile car la production est impactée par les conditions climatiques qui ne cessent de se dégrader par une croissance continue des émissions en C02. Plus une zone de forte production est touchée plus les cours vont en ressentir les effets. Selon une étude de la Banque Mondiale le taux d’émission de C02 est passé de 9 millions kt en 1960 à 36 millions kt en 2014. Cette situation est inquiétante et touche directement les récoltes donc l’évolution des prix.

cours du blé
Graphe 1.1 : Source : world wheat production data

Les prévisions de production attendue pour la saison 2017/18 soit 740 millions de tonnes (estimation au mois de juillet 2017) indiquent une baisse de 2% par rapport à la saison antérieure. Cette baisse est impactée à 72% par les productions en baisse en Russie, aux Etats Unis, en Australie, au Canada et en Ukraine. L’évolution de la production comparativement à la saison 2016-2018 est illustrée ci-dessous :
cours du blé
Graphe 1.2 : Source : world wheat production data

UN NIVEAU DE STOCK EN HAUSSE POUR 2018 DE 4,5%

Au regard des projections 2017/18 de la «  United State Department of  Agriculture (USDA)»  il apparaît que les niveaux de stocks  sont en hausse de 4,5% par rapport à 2016/17 (soit 268,13 millions de tonnes, estimation oct.2017). Ce niveau de hausse est un indicateur pertinent de la stabilité des prix pour 2018.

cours du blé
Tableau 1.3 : Source : United State Departement of Agriculture

On peut noter que le niveau des stocks compense la baisse de production ce qui devrait stabiliser les prix.

LES PRINCIPAUX INDICES DE MATIÈRES PREMIÈRES A LEUR PLUS BAS DEPUIS 2008

Les indices majeurs de matières premières sont à leur plus bas depuis la crise des subprimes. La Thomson Reuters/Core Commodity CRB Index  est passée de 464 à 190 points en 2017 soit une baisse de 59%, la Bloomberg Commodity Index est passée de 233 à 86 points en 2017 soit une baisse de 63%  et la Goldman Sachs Commodity Index est passée de 760 à 423 points en 2017 soit une baisse de 40%. Ces indices sont le reflet la baisse généralisée du cours de toutes les matières premières. Les cours des matières premières agricoles sont relativement mieux représentés par l’indice CRB (23%).

LE MARCHE DU BLÉ, UN MARCHÉ DE REPORT STRUCTUREL

Le marché du blé est un marché de report structurel. Cela voudrait dire que les « prix futures » des échéances longues sont plus élevés que les prix des échéances courtes, autrement, un contrat de blé à échéance juillet est plus cher qu’un contrat échéance mai qui est aussi plus cher que celui à échéance mars. Cette situation de report structurel peut être expliquée par les coûts de détention de stock et les anticipations à la hausse des demandes futures.
 
Bibliographie
CME GROUP World Wheat Production World Rice Production
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here