CFD : Le nouveau produit de Bourse chez les Français

0
265
businessman opens a long position by clicking on buy

Les actions ne sont plus les valeurs préférées des investisseurs. Pas de problème depuis 2012 de nouveaux produits financiers sont en vogue les CFD qui permettent de jouer sur les variations de cours de nombreux actifs sans les détenir. Quelques informations.

Les courtiers ou encore les Traders ont beaucoup de mal à traverser la crise financière de ces dernières années notamment celle des subprimes de 2008. Ces créances « pourries » qui sont à l’ origine des crises économiques mondiales aujourd’hui. Les différents types d’Investisseurs particuliers n’interviennent plus de la même façon et possèdent depuis cette crise une plus grande aversion au risque. Les particuliers ont été touchés de plein fouet par la chute des actions et ne veulent plus entendre parler de cet investissement. Les institutionnels quant à eux sont bloqués avec de nouvelles règles prudentielles qui les contraignent à réduire leur processus d’achat et de vente sur les actions. Ainsi on à vu l’apparition d’autres intervenants. Ils ne se positionnent, certes, pas sur le même créneau. Préférant les produits dits alternatifs du type CFD (Contract For Difference, c’est-à-dire des instruments financiers de gré à gré (« over the counter » qui permettent à un investisseur de bénéficier de la variation d’un actif financier sans jamais en être propriétaire et sans avoir à immobiliser la valeur de la transaction). Le sous-jacent peut -être une action, un indice, une matière première/énergétique ou une devise. Ces produits financiers ont de fort effet de levier et sont facilement modulable. On peut les rapprochés aux ETF (exchange trade funds) qui jouent sur ces classes d’actifs, mais aussi des warrants et des certificats, produits de Bourse assez prisés des « day traders » qui participent au trading de court Terme ou encore de Haute fréquence parfois (THF).

Que se passe-t-il en cas de mouvement ?

Les différents et nombreux mouvements autant qu’ils soient font la joie des courtiers. Si le nombre de détenteurs d’actions (pour les investisseurs particuliers utilisant des plateforme type Boursorama ou IG, par exemple) a nettement baissé ces quatre dernières années, les chiffres annoncés tranchent effectivement. Mais pour autant s’agit-il de tendances fortes ou d’un simple effet de mode ? Ces nouveaux outils à fort effet de levier peuvent vite causer votre perte il convient alors de se documenter et de les maîtriser parfaitement avant de les utiliser seul car l’effet de levier pourrait vous faire perdre plus que votre mise. Ils sont donc faits pour les investisseurs dit « risk loving » n’ayant pas peur de prendre des risques. Ce qui est loin d’être le cas en France pour la majorité des épargnants préférant les placements surs types « livrets A ». Cependant les amoureux du risque permettent de jouer sur de gros mouvements et font la part belle aux courtiers qui ramassent des commissions. Depuis peut de temps l’émergence des plateformes alternatives deviennent le vrai concurrent des bourses mondiales. Avec une simple quittance de loyer et un Relevé d’identité bancaire il est possible de s’inscrire sur l’une de ces plateformes et de boursicoter à longueur de journée. L’avenir du Trading que l’on dit dicté par des machines dans une trentaine d’année n’a pas fini d’évoluer avec ce type de produits financiers.

Azria DAVID

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here