Bourse et réseaux sociaux: Un binome presque parfait

0
109
Over the shoulder view of and stock broker trading online while accepting orders by phone. Multiple computer screens ful of charts and data analyses in background.

S’il y a une chose qui n’est plus à démontrer aujourd’hui, c’est la numérisation du monde moderne. En effet l’époque dans laquelle nous vivons peut-être décrite comme un ère extrêmement connectée, via les réseaux sociaux notamment. L’interaction sur ceux-ci grâce aux smartphones touche aujourd’hui plusieurs millions de personnes à travers le monde. De ce fait il est plus évident d’utiliser ce canal à des fins personnelles ou professionnelles. L’on observe une digitalisation des marques mais pas que car même le monde de la finance s’est tourné vers le « social media », avec Twitter en tête. En effet cet application au petit oiseau bleu, est un excellent moyen de créer et propager des rumeurs et donc d’affoler la bourse. Malgré les contraintes reglementaires qui pèsent sur la bourse et les entreprises cotées, twitter va s’imposer comme un outil indispensable au monde financier.

A l’ère du tout numérique, la bourse intensifie sa présence sur les réseaux sociaux. Internet permet aux français via aux applications tel que Facebook, Twitter, Instagram ou même Snapchat, d’échanger tant sur le plan personnel que professionnel. C’est un outil qui permet d’échanger facilement avec ses différents opérateurs et développer son activité.

En outre, la finance constitue un cas bien à part, il s’agit là de professions règlementées et variées. Une banque, un trader ou un assureur ne se serviront pas des réseaux sociaux de la même façon, encore moins pour le meme objectif. Dans l’un ou l’autre cas, le but est soit de diffuser soit de transmettre.

De plus on a la proposition de grands médias d’offrir des contenus en ligne dédiés et de qualité. Des rédactions aux publications 100% digitales ont vu le jour comme Le Cercle Les Echos ou les communautés de l’Agefi. Début 2017, la F2iC a lancé le premier réseau social des actionnaires individuels « Placedesactionnaires.com » qui permet aux investisseurs individuels d’échanger, de dialoguer et de s’informer. Cet outil innovant souhaite servir de levier aux efforts des sociétés cotées pour diversifier et rajeunir leur actionnariat mais aussi fédérer la communauté des actionnaires individuels

LES RUMEURS

C’est principalement via le canal de twitter que des nouvelles ou tweets pouvant influencer les investisseurs sont diffusées. Car en effet c’est l’actualité en temps réel sur des sujets qui ne sont pas toujours traités par les médias grand public. Twitter est devenu un outil difficile à négliger, qu’on le veuille ou non, car les exemples abondent de rumeurs ou d’informations relayées par des comptes très suivis, qui ont instantanément fait bouger les cours de Bourse. Un tweet d’Hillary Clinton sur l’industrie du médicament au mois d’août 2016 avait par exemple fait baisser dans la foulée les valeurs de sociétés de biotechnologie, le secteur craignant les intentions de la candidate démocrate à la Maison Blanche.

Une étude Havas Paris-OpinionWay, montrait d’ailleurs que deux actionnaires individuels sur trois sont inscrits sur un réseau. Un phénomène qui en ferait presque oublier “des médias traditionnels d’investissement, comme la presse financière, qui ont perdu des utilisateurs.

Les réseaux sont aussi un moyen détourné, ultra efficace, de faire du buzz. En mars 2015, un tweet d’Elon Musk, le fondateur de Tesla, mentionnant le lancement d’un mystérieux nouveau produit, avait entraîné une hausse du titre de 3% à la clôture de Wall Street. La nouveauté, c’est la rapidité, pas les rumeurs. Elles existaient déjà, mais elles étaient transmises de bouche à oreille, ce qui laissait plus de temps pour les vérifier ou les démentir.

Et pour finir, l’opinion de certaines personnalités, certes pas crédibles dans le monde de la finance, mais toutes aussi influentes, sont utilisées pour promouvoir les investissements dans certains produits. En référence à la star de téléréalité Nabila, qui fait la promotion des investissements sur la cryptomonnaie qu’est le Bitcoin sur les réseaux Snapchat et Twitter. Une manœuvre plus drôle que choquante pour certains, mais qui a réussi à susciter une réaction plus ou moins spontanée de l’AMF, via le tweet « #Nabilla Le #Bitcoin c’est très risqué ! On peut perdre toute sa mise. Pas de placement miracle. Restez à l’écart. » . #Aie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here