Ashley BOOLELL: Londres se défendra.

Ashley BOOLELL: Londres se défendra.

Ashley Boolell est opérateur de marché sur matières premières chez Investam Capital. Il a débuté sa carrière à Paris en 2006. Sept ans plus tard, en 2013, il se rend à Londres afin de poursuivre son parcours. Cela fait bientôt cinq ans qu’il évolue au sein de la City. Il est essentiellement connu pour sa spécialité sur le marché des métaux. Au delà de son activité professionnelle, Ashley Boolell s’est fait un nom dans l’écriture. Il a publié quatre romans; les trois premiers en français (une série surnommée “La Trilogie Sharks”) et le quatrième en anglais. Il est aussi très actif dans le monde de l’enseignement étant régulièrement sollicité pour des interventions au sein de formations en finance. Nous l’avons rencontré afin qu’il nous livre sa vision sur les conséquences du Brexit et sur les développements des marchés sur matières premières.

Après le Brexit, Paris, Francfort et d’autres places financières se positionnent pour prendre la place de Londres. Quel est votre point de vue dessus? Pensez vous que Paris dispose d’atouts pour battre Londres?
Je ne crois pas que Londres perdra son titre de première place financière mondiale aussi facilement. C’est une opinion très personnelle. Il est possible que les prochaines années me donnent tort. Cependant, il est important de se souvenir de l’écart entre la City et les autres places financières, notamment celles d’Europe. La City a construit sa domination, sur plusieurs décennies, en s’appuyant sur trois piliers:
1) La forte détermination démontrée par la Grande Bretagne de développer le secteur des services en faisant de la City l’épine dorsale de ce projet.
2) Un climat très favorable à l’accueil des grandes firmes financières.
3) L’ouverture aux talents disposant d’une forte mobilité internationale.
Je rappelle qu’en 2018, Londres a conservé son rang de première place financière au sein du classement “Global Financial Index”. Cette liste est éloquente car Londres est la seule place financière Européenne à figurer dans le Top 10. Francfort et Paris sont, respectivement, à la vingtième et vingt quatrième places. Il convient de noter la très forte progression des places asiatiques. Bien entendu, l’histoire étant en toujours marche, tout peut changer. Peut être qu’après 2020, Paris sera dans le Top 5 mais cela ne sera pas simple. Londres se défendra. Elle n’a, de toute manière, pas le choix.

Pensez-vous que la volatilité sur les commodities provient de l’existence des marché à terme ? Est ce que cette forme de financiarisation nuit aux consommateurs de matières premières?
Le cours d’une matière première est, normalement, le résultat de l’équilibre entre l’offre et la demande du marché physique. La volatilité, en revanche, va au delà de cela. Elle intègre les tensions qui découlent du marché physique et les perceptions issues des marchés financiers. La volatilité des matières premières n’est pas née suite à l’avènement des marchés à terme. Ces derniers l’ont simplement accentué et parfois dans des proportions inadmissibles. Les utilisateurs subissent cette volatilité. La financiarisation des matières premières était inévitable car les marchés financiers sont perpétuellement à la recherche d’actifs qui affichent des gains supérieurs à leurs moyennes historiques. Cette tendance s’est considérablement affaiblie car le dernier super-cycle des matières premières s’est achevé. En revanche, cela ne signifie pas pour autant qu’il ne peut pas revenir. Par ailleurs, qu’importe le cycle des cours, la volatilité ne disparaîtra pas. Les utilisateurs, notamment les industries fortement consommatrices de matières premières, doivent se prémunir contre elle. La volatilité des cours nuit à leur visibilité budgétaire et peut détruire énormément de valeur lorsqu’elle se diffuse dans leurs cycles de production.

Quel est l’impact de la réforme fiscale Américaine sur le cours des métaux précieux et tout particulièrement sur l’Or ?
La politique fiscale de l’administration Trump semble vouloir s’orienter vers une baisse des impôts afin de promouvoir la croissance. La conséquence immédiate a été une augmentation des cours des actifs jugés risqués; actions en tête. L’or peut difficilement bénéficier d’un tel climat. N’oublions pas qu’il s’agit, avant tout, d’un actif refuge utilisé souvent comme rempart contre la mauvaise performance des marchés financiers. Cependant, si le climat géopolitique se dégrade durablement, l’or en bénéficiera. Quelques Tweets excessifs provenant de la Maison Blanche suffisent à rendre les marchés très nerveux.

En 2017, l’or et l’argent n’ont pas trouvé grâce aux yeux des investisseurs contrairement à d’autres métaux tels que le zinc, le plomb, le ou l’aluminium. Quel est votre point de vue sur ces tendances et comment expliquez-vous ces préférences ? Comment voyez vous l’évolution du cours de l’or et de l’argent sur les 20 prochaines années ?
Le cycle des cours sur les métaux précieux diffère de celui observé sur les métaux industriels. Il existe assurément des facteurs similaires qui influencent les deux complexes (précieux et non précieux) mais les différences sont suffisamment importantes pour que des divergences significatives apparaissent sur le moyen et long termes.
En 2017, les métaux de base ont bénéficié de conditions plus favorables. Le zinc en est le meilleur exemple. Après des années de stagnation, le cours a été porté par une augmentation notable de la demande chinoise. Cette dernière s’est manifestée au moment où l’offre du métal était considérablement réduite. C’est une situation classique où la production d’une matière première baisse progressivement, sur une échelle de temps relativement longue, suite à la chute des cours et se trouve soudainement incapable de répondre à une demande en hausse.
Il convient également de se souvenir que les métaux précieux affichent leurs meilleures performances au sein de contextes économiques défavorables. Ce n’est pas forcément le cas en ce moment. Nous sommes loin de la panique provoquée par la crise financière de 2008.
Sur l’évolution des cours de l’or et de l’argent, il est impossible de fournir un scénario sur une échelle de temps aussi longue! En revanche, je favoriserai l’argent sur l’or. Si les cours des métaux précieux augmentent fortement, et durablement, de nouveau, la rentabilité sur l’argent serait, selon moi, plus intéressante.

Que pensez-vous des métaux appelés platinoïdes et plus précisément du palladium qui a atteint de nouveaux sommets depuis le mois de février 2001?
Le contraste entre le platine et le palladium a été saisissant en 2017. Le palladium a affiché d’excellentes performances alors le platine n’a cessé de décevoir. Je pense que cette tendance va durer. Le platine n’est plus aussi stratégique pour l’industrie automobile qu’il ne l’était auparavant. Ceci étant, il est possible que de nouvelles utilisations industrielles fassent surface. Il n’est pas exclu que l’impressionnante augmentation des cours du platine observée au début du millénaire se produise de nouveau.

Comment comparez la vie professionnelle de Londres à celle de Paris?
Elle est beaucoup plus dynamique mais ce serait une erreur de croire que la vie est plus facile ici. La concurrence est très dure. Cependant, Londres est une ville qui permet de progresser beaucoup plus vite. Elle dispose d’une ouverture et d’un dynamisme qui procurent beaucoup plus de possibilités qu’à Paris. En revanche le climat est parfois déprimant. Le ciel gris est la norme.

A quoi ressemble une journée type d’un Sales sur Métaux?
Toute l’activité d’un sales tourne autour de sa clientèle. Il met son expertise, sur marchés et instruments financiers, à sa disposition. C’est l’œil qui permet aux clients d’acquérir la visibilité nécessaire sur un marché qu’ils ne maîtrisent pas. Le sales doit développer de la valeur ajoutée pour sa clientèle. Il s’agit du point clef à retenir. L’intensité des journées dépend des fluctuations du marché et des requêtes de la clientèle.

En plus d’être Sales, vous êtes également écrivain. Votre premier roman “Psycho Shark”, publié en 2013, est inspiré des salles de marchés Parisiennes. Pouvez vous nous en dire plus?
Psycho Shark est la réponse française que j’ai souhaité apporter au Loup de Wall Street (écrit par Jordan Belfort), et City Boy (écrit par Geraint Anderson). L’écriture est ma deuxième carrière.
Tout est affaire de clichés dans ce roman. J’ai choisi un style agressif qui permet de les mettre en valeur. Bien entendu, mon expérience a contribué au développement des personnages, mais il s’agit d’une fiction. Vous y trouvez un personnage surnommé “Le Master” qui est un trader complètement fou avec un égo surdimensionné. Ce personnage n’a pas été choisi au hasard. Il se trouve que c’est exactement l’image que la grande majorité des non initiés à la finance ont du trader. Je me suis rendu compte que combattre ce cliché était une peine perdue alors je m’en suis servi pour en faire un roman. Ceci étant, souvenez vous que, contrairement à Psycho Shark, Le Loup de Wall Street et City Boy sont des autobiographies. Je vous laisse juger par vous même.

Votre dernier roman “Killed In” est quant à lui inspiré du Dark Net, le monde souterrain d’internet. Certains lecteurs estiment que Killed In se trouve dans le même registre que la série “Black Mirror”. Comptez vous en faire une série sur Netflix?
Honnêtement, je n’ai pas réfléchi à ça. Je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait. Alors pourquoi pas? Tout peut arriver.

Est-il juste de dire que l’enseignement est votre troisième carrière après la finance et l’écriture?
Vous n’avez pas tort. J’enseigne depuis 2012 au sein de formations financières françaises et notamment au sein du Pôle Trading de l’ESLSCA Business School. Je me charge des cours sur les matières premières. A ce jour, j’ai enseigné au sein de six promotions. Ma méthode consiste à mettre régulièrement les étudiants face à des cas concrets après m’être assuré de leur compréhension des fondamentaux. Une démarche strictement académique est, selon moi, trop limitée.

Merci d’avoir répondu à nos questions.

New novel released by Ashley Boolell. Killed In was inspired by the Dark Net and the rise of Cryptocurrencies. The book is available on Amazon.

Habib MLAYAH
HABIB MLAYAH
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

Cancel reply

Leave a Reply

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos