Arabie-Saoudite / OPEP : La fin d’une ère ?

0
360
A big group of black new oil barrels. vector illustration.
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’Arabie Saoudite sous l’égide de l’OPEP a lancé une offensive économique contre les Etats-Unis. Une altercation qui a propulsé les cours du Brent de 130$ à 36$ entre 2014 et 2016. Depuis ce point bas, les cours ont rebondi de près de 50% soutenu par un accord sur la réduction de la production. Revenons quelques instants sur cet affrontement. Quelles en sont les origines ? Quelles en ont été les conséquences et pourquoi aujourd’hui, l’accord de l’OPEP visant à réduire la production peut être assimilée à la fin d’une ère pour cette organisation.

Le boom du Schiste, c’est la déflagration qu’a causé cette nouvelle technique d’extraction de l’Or noir. Aussi appelé pétrole non conventionnel, les Américains en sont devenus les leaders incontestés, leur permettant de démultiplier leur capacité de production. Pour preuve, la production a décollé pour atteindre le premier rang mondial en 2014 avec, 11 644 000 de barils par jour produit contre 11 500 000 pour l’Arabie Saoudite et 10 800 000 pour la Russie.

Face à ce constat, une inaction de l’OPEP était inenvisageable au même titre que la baisse de leurs parts de marché.

Stratégie :

Le but recherché est simple, rendre tous les puits de schiste inexploitable aux Etats-Unis, faute de rentabilité. Pour ce faire, les pays de l’OPEP ont décidé d’ouvrir les vannes afin que les cours soit mécaniquement tiré vers le bas, d’autant plus que dans un contexte macro-économique de faible croissance, le déséquilibre entre offre et demande a constitué un fort catalyseur baissier pour les cours.

Conséquences multiples :

L’Arabie Saoudite a mené une guerre de façon unilatérale. Les dommages collatéraux au sein de l’OPEP ont été nombreux avec entre autres le Venezuela où l’économie est très dépendante de l’énergie fossile. Avec une croissance de 5,6% au premier semestre 2012, le Venezuela a affiché un taux de croissance de -8% pour l’année 2015 transformant une crise pétrolière en une profonde crise politique. Mais peu importe, si l’Europe s’enfonce dans une désinflation, si les membres de l’OPEP subissent des pertes abyssales. La stratégie est payante puisque le nombre de puits Américain en activité a fortement chuté passant d’environ 1 500 fin 2014 à un point bas de 200 en 2016.

D’après Rystad Energy, en 2015, les seuils de rentabilité se situaient autours des 15$ le baril pour l’Arabie Saoudite et 65$ pour les Etats-Unis, base qui a permis à la péninsule Arabique de mettre la production US à terre, seulement pour un temps…

La fin d’une ère ?

Sous l’effet de cet affrontement et malgré des finances solides, le pays a subi un déficit budgétaire record de près de 90 milliards. L’action entreprise contre les Etats-Unis reflète la fébrilité de l’organisation face à la montée de nouvelles puissances. Soutenus notamment par Trump, les puits de pétrole Américains ainsi que les lignes de crédit sont repartis en flèche avec des seuils de rentabilité bien inférieur à ce qu’ils étaient précédemment puisque Bloomberg estime le point mort des puits autour des 50$ à l’heure actuelle.

L’arrivée de Salmane ben Abdel Aziz comme nouveau roi de la péninsule Arabic apporte un nouvel air frais avec une véritable vision de l’avenir, l’après pétrole. La première étape de cette vision est la rentrée en bourse de Saudi Aramco, la première compagnie pétrolière au monde, pour une introduction monumentale estimée à plus de 3 000 milliards.

Cette guerre en rien anodine a révélé aux yeux du monde un échiquier mondial en pleine mutation. La fin d’une ère peut-être, mais est-ce pour autant la fin de cet empire

Sources :

http://www.forbes.fr/finance/lopep-encore-mise-a-mal-par-les-producteurs-de-petrole-de-schiste-americains/

https://www.contrepoints.org/2016/06/10/256079-venezuela-de-crise-petroliere-a-crise-politique

http://www.latribune.fr/economie/international/le-geant-petrolier-saudi-aramco-bientot-en-bourse-541060.html

http://www.la-croix.com/Economie/Aux-Etats-Unis-linvestissement-repart-dans-petrole-schiste-2017-01-01-1200813980

Guilhem Mazerand

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Leave a Reply