Finance, French

Les conséquences des algorithmes dans la Finance

6477-2

Le trading algorithmique, aussi appelé trading automatisé est une forme de trading avec utilisation de plates-formes électroniques pour la saisie des ordres de bourse en laissant un algorithme décider des différents aspects de l’ordre, tel que l’instant d’ouverture ou de clôture (le timing), le prix ou le volume de l’ordre et ceci, dans de nombreux cas, sans la moindre intervention humaine.

Le grand public a pris connaissance de l’existence de ces algorithmes le 6 mai 2010 lorsque 820 milliards de dollars s’étaient évaporés en quelques minutes.

Dans une ère où la technologie est en constante évolution, la priorité des banques est d’avoir la dernière technologie de pointe et cela commence par la connexion Internet où les câbles sont mesurés au millimètre près. Des fortunes sont aujourd’hui dépensées pour réduire le temps de transmission des informations, milliseconde par milliseconde, entre Londres et New York, ou entre New York et Chicago. Des gains qui peuvent représenter des centaines de millions de dollars, au point qu’un homme, cité par Laumonier, déclare que «la limite imposée par la vitesse de la lumière va finir par devenir un problème.»

On estime aujourd’hui que soixante-dix pour cent des transactions américaines sont effectuées par des algorithmes. Il en existe des dizaines: ils s’appellent Guerilla, Blast, Stealth, Iceberg, Shark, Dagger, Sumo et ils ont tous leur fonction.

Les algorithmes ne sont pas sans conséquences sur l’emploi dans la Finance, puisque la plupart des tâches qu’effectue un être humain quotidiennement peut désormais être accomplie par un algorithme, concernant certains métiers.

Au sein des banques dans les salles de marché, sur certains postes comme les Traders Buy-Side, lorsque le trader en poste démissionne ou part simplement à la retraite, on observe alors les nouvelles politiques des banques qui consistent à ne pas remplacer la personne qui part. Dans certains services, l’objectif sur le long terme est que les tâches habituellement effectuées par le service soient désormais prises en charges par des algorithmes, et qu’une seule personne serait chargée de surveiller le comportement des algorithmes, de les ajuster et de les corriger au fil de l’eau.

Le risque de cette robotisation des métiers de la Finance est qu’aucune limite ne soit établie et que l’on observe un effet de contagion qui consisterait à remplacer une personne par un algorithme si, en principe, cela n’affecte en rien l’activité de la société.

Actuellement, nous sommes encore dans une période où règnent instabilité et méfiance à propos de la Finance mais dans un monde en constante évolution, la plupart des gens pensent que personne n’est irremplaçable, du moins en ce qui concerne les êtres humains.

Marc KERNALEGUEN

0 Comments
Share

BONDS & SHARES

BONDS & SHARES is a participatory non-Profit information platform for, through and by experts in finance and business. For more information please visit www.bonds-and-shares.com

Reply your comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *